SharePoint
Aide
IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Search our site :

ok

Contact us :

ok
En Fr

Enhancing Nuclear Safety


Research

Publications

Experimental study and modeling of the propagation of pre-mix flames in a confined or semi-confined medium

Kodjo Coudoro has defended his thesis on 27th January 2012.

Document type > *Mémoire/HDR/Thesis

Keywords >

Research Unit > IRSN/DSR/SAGR/BPhAG

Authors > COUDORO Kodjo

Publication Date > 27/01/2013

Summary

Contexte général

 

Dans le cadre de l’expertise des accidents graves des réacteurs nucléaires en situation d’accident grave, l’IRSN a développé une méthodologie d’évaluation du risque d’explosion d’hydrogène dans les enceintes de confinement de ces réacteurs.

 

Au delà de ses conséquences directes (endommagement d’équipements, sécurité du personnel) l’explosion de gaz dans les bâtiments des laboratoires et usines nucléaires peut être à l’origine du rejet de matières radioactives dans l’environnement.

 

Afin d’évaluer in fine ce risque et de développer sa capacité d’expertise des risques d’explosion internes et externes, l’IRSN vise à étendre, puis à appliquer à l’expertise des risques d’explosion, la méthodologie élaborée pour le risque hydrogène à d’autres gaz explosibles, tels que le méthane, les séries des alcanes légers, et à d’autres installations que les réacteurs nucléaires.

 

 

Objectif

Pour évaluer le risque de perte de confinement d’un réacteur nucléaire suite à une explosion de l’hydrogène lors d’un éventuel accident grave, l’IRSN a développé une méthodologie qui repose sur les résultats de programmes de recherches réalisés avec des partenaires industriels et universitaires en France et à l’étranger.

 

Ces programmes ont notamment permis de comprendre et de caractériser les transitions des flammes prémélangées d’hydrogène depuis des régimes de flammes lentes vers des régimes de flammes rapides et la détonation. Ils ont ainsi permis d’élaborer des critères qui s’appliquent à des mélanges homogènes et hétérogènes. Le respect de ces critères garantit l’absence d’accélération des flammes ou l’absence de transition vers la détonation. L’application de la méthodologie permet ainsi de mettre en évidence les scénarios dangereux pour lesquels l’explosion peut conduire à des chargements importants en pression et en température sur les équipements et les matériels, et, en premier lieu, l’enceinte de confinement.

 

Une première extension de ces critères au traitement des hydrocarbures a été partiellement réalisée par Kuznetzov (Kuznetzov M. & al ; Slow and fast deflagrations in hydrocarbon-air-mixtures; Combustion Sciences and Technology. Vol 174, page 157-172, 2002). Ainsi, l’étude en référence, qui s’appuie sur un nombre limité d’essais, propose des critères d’accélération de flamme et de transition vers la détonation selon le même principe que les critères utilisés pour le risque hydrogène.

 

Cette référence indique une dépendance à la géométrie du critère d’accélération pour les mélanges au voisinage de la limite supérieure d’inflammabilité.

 

Dans le cadre de cette thèse, il est proposé d’affiner ces résultats et de les étendre à l’ensemble des gaz explosibles susceptibles d’être utilisés dans les laboratoires et usines nucléaires et dans l’industrie classique. Seuls les mélanges pauvres seront considérés dans le cadre de cette thèse. Les résultats des travaux réalisés permettront, par conséquent, d’étendre la méthodologie développée pour l’évaluation du risque d’explosion d’hydrogène à d’autres gaz explosibles.

Send Print

Involved IRSN Section

Physics of Severe Accidents Section (BPhAG)

Contact


Close

Send to a friend

The information you provide in this page are single use only and will not be saved.
* Required fields

Recipient's email:*  

Sign with your name:* 

Type your email address:*   

Add a message :

Do you want to receive a copy of this email?

Send

Cancel

Close

WP_IMPRIMER_TITLE

WP_IMPRIMER_MESSAGE

Back

Ok