SharePoint
Aide
IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Search our site :

ok

Contact us :

ok
En Fr

Enhancing Nuclear Safety


Research

Publications

Persistance des modifications du courant de court circuit dans le colon distal de rat suite à une exposition aux rayonnements ionisants

A. Ropenga et N. M. Griffiths 5 ème colloque international de radiobiologie fondamentale et appliquée, Autrans (France) 18-22/06/2001, in French

Document type > *Congrès/colloque

Keywords > digestive radiobiology, colon, irradiation

Research Unit > LRPAR_(Radiopathology research laboratory)

Authors >

Publication Date > 18/06/2001

Summary

Des altérations radio-induites du système nerveux entérique pourraient en partie avoir un rôle dans les dysfonctionnements soit de l’épithélium soit des muscles lisses intestinaux. De plus ils pourraient être liées à des signes chroniques tels que la diarrhée ou les crampes abdominales. Suite à une irradiation des médiateurs tels la 5-HT (5-Hydroxytryptamine, sérotonine) sont libérés à la fois par les cellules entérochromaffines et les nerfs. La 5-HT va agir sur la sécrétion ainsi que sur la motilité intestinale. Entre autres, il a été montré dans ce laboratoire, que les récepteurs de type 4 à la 5-HT interviennent dans la réponse à une stimulation électrique (EFS) à 7 jours suivant une irradiation. Le but du présent travail a été d’étudier la persistance tardive des modifications dues à l’irradiation, avec un intérêt particulier pour les récepteurs de type 4. Suite à une irradiation de 10 Gy, de la partie hémi corporelle inférieure par rayons X, les paramètres cliniques (la survie des animaux, le poids corporel, le poids de la rate, la formule sanguine, et présence de la diarrhée) ont été suivis. Ces paramètres reviennent tous à la normale au bout de 14 jours. De trois jours à trois mois après l’exposition le colon distal a été prélevé et monté en chambre de Ussing, afin de mesurer le courant de court circuit basal et en conditions stimulées. Chaque stimulation a été effectué sur deux préparations tissulaires, l’une où les couches musculaires étaient enlevées («tissu strippé»), alors que l’autre préparation conserve sa structure d’origine («tissu non strippé»). Le tissu a été stimulé par l’addition de 5-HT exogène (10-5 M) ou par EFS. Les réponses à l’EFS dans les deux types de préparations sont diminuées à 3 jours. Concomitants de ces changements de 3 et jusqu’à 28 jours, suite à l’addition exogène de 5-HT sur le «tissu strippé» les réponses en courant de court circuit sont diminuées. Dans les tissus témoins les réponses à la 5-HT sont significativement diminuées en présence d’antagoniste des récepteurs de type 4 (SB 204070, 10-7 M ), alors que les réponses à l’EFS restent inchangées. Par contre après l’irradiation, la présence de cet antagoniste diminue les réponses induites par l’EFS entre le 7ème jour et le 43ème jour. Ces résultats prouvent que les modifications provoqués par ce type d’irradiation persistent au delà de 7 jours après l’exposition, et qu’ils semblent inclure non seulement les modifications des récepteurs de type 4 épithéliaux mais aussi neuronaux.

Close

Send to a friend

The information you provide in this page are single use only and will not be saved.
* Required fields

Recipient's email:*  

Sign with your name:* 

Type your email address:*   

Add a message :

Do you want to receive a copy of this email?

Send

Cancel

Close

WP_IMPRIMER_TITLE

WP_IMPRIMER_MESSAGE

Back

Ok