SharePoint
Aide
IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Search our site :

ok

Contact us :

ok
En Fr

Enhancing Nuclear Safety


Research

Publications

Exposition du personnel associée aux neutrons secondaires produits auprès d'accélérateurs médicaux d'électrons


Congress title :6ème congrès national de radioprotection SFRP 2007
Congress town :Reims
Congress date :19/06/2007

Summary

Les photons et les électrons produits par les accélérateurs médicaux opérant à des énergies supérieures à 8-10 MeV génèrent un champ de radiations neutroniques secondaires par des réactions de type ( ; n) et (e ; e' n) dans les matériaux composant la tête de l'appareil, la salle de traitement et le patient. L'intensité et la distribution en énergie de ce champ secondaire et l'activation neutronique résultante, ainsi que leur impact sur l'exposition du personnel, varient en fonction du type d'accélérateur (énergie, cible, blindage de la tête,…), de la technique d'irradiation (conventionnel, IMRT) et du dimensionnement de l'installation (épaisseur et composition des murs et de la porte, forme de la chicane). Le parc français d'installations de radiothérapie externe est actuellement l'objet d'importantes évolutions, que ce soit en nombre, du point de vue des techniques utilisées, ou vis-à-vis de leur dimensionnement (configurations de l'accélérateur, géométries de la salle, types et épaisseurs des enceintes, etc.). L'IRSN a mené dans ce cadre une campagne de mesures auprès de six installations, campagne notamment motivée par une saisine de l'Autorité de Sûreté Nucléaire sur ce thème. Afin d'être aussi représentatives que possible des diverses situations rencontrées, les mesures ont été réalisées auprès d'installations associées aux principaux fabricants (Varian, Elekta, GE, Siemens), pour différentes énergies, et ont inclus les techniques conventionnelles et d'IMRT. Ont été également considérés les différents types de bunkers : bunker standard (récent) et bunker reconfiguré (ajout de plomb). Les mesures ont porté sur les champs neutroniques et photoniques produits en cours de traitement et sur les rayonnements issus de la décroissance des produits d'activation, au moyen de radiamètres (évaluation d'équivalents de dose d'ambiance) et, le cas échéant, de spectromètres (spectrométrie photonique et neutronique). Elles ont été faites aux positions occupées par les opérateurs, à savoir au niveau du pupitre en cours de traitement (exposition aux neutrons et aux photons), et au voisinage de la tête de l'accélérateur entre les traitements (exposition aux rayonnements émis par la décroissance des produits activations). Des mesures complémentaires ont été réalisées de part et d'autre de la porte d'accès aux salles afin de quantifier son efficacité. Pour chaque installation nous avons considéré, en plus des situations d'irradiation usuelles, celles conduisant aux conditions le plus pénalisantes vis-à-vis de la radioprotection du personnel en explorant différentes incidences (0°, 90°, 180° et 270°) et différentes ouvertures de champ (3x3 cm², 40x40 cm²). Nous proposons de présenter les résultats de cette campagne d'expériences.
Send Print

More about

Contact


Close

Send to a friend

The information you provide in this page are single use only and will not be saved.
* Required fields

Recipient's email:*  

Sign with your name:* 

Type your email address:*   

Add a message :

Do you want to receive a copy of this email?

Send

Cancel

Close

WP_IMPRIMER_TITLE

WP_IMPRIMER_MESSAGE

Back

Ok