SharePoint
Aide
IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire

Search our site :

ok

Contact us :

ok
En Fr

Enhancing Nuclear Safety


Research

Publications

Fluorescent in-situ hybridization applied to biological dosimetry: the contribution of automation in counting radiation-induced chromosomic aberrations.

L. Roy Thèse PARIS XI, spécialité : radiobiologie, 05/05/1999 Directeur de thèse : Philippe Voisin

Document type > *Mémoire/HDR/Thesis

Keywords > biological dosimetry, FISH

Research Unit > IRSN/DRPH/SRBE/LDB

Authors > ROY Laurence

Publication Date > 01/01/1999

Summary

La fréquence des aberrations chromosomiques sur les lymphocytes du sang périphérique est un indicateur de dose en cas de surexposition aux rayonnements ionisants. Les aberrations chromosomiques stables (translocations, insertions) sont visualisées après marquage de certains chromosomes par la technique d'Hybridation In Situ Fluroescente (FISH). L'étude de l'utilisation de la technique FISH en dosimétrie biologique est étudiée par la réalisation de courbes dose-effet. Il semble qu'un biais soit introduit lors de l'observation des aberrations chromosomiques impliquant 3 paires de chromosomes uniquement. Afin d'éviter ce biais, il faudrait tester la faisabilité d'utiliser la technique de multi-FISH en dosimétrie biologique. De plus, nous avons pu constater que le type d'aberrations chromosomiques observé varie suivant la nature de l'irradiation. Il est donc important de définir les aberrations à prendre en compte lorsque la technique FISH est utilisée. Afin de réduire le temps d'analyse d'images CYTOGEN développé par la société IMSTAR (Paris, France) il a été adapté aux besoins de la dosimétrie biologique. Ce système permet de localiser automatiquement les métaphases sur la lame, ce qui réduit de 2 à 4 fois le temps d'observation. Un protocole de détection automatique des aberrations chromosomiques a été mis en place. Il comprend la capture des images, la détection des contours et la classification de certaines aberrations chromosomiques. Les différentes étapes de ce protocole ont été testées afin de vérifier qu'aucun biais n'est introduit par l'automatisation. Cependant, les aberrations chromosomiques radio-induites étant des évènements rares, il semble qu'un système entièrement automatique soit difficilement envisageable, par contre, une analyse semi-automatique est plus adéquate. L'utilisation de la technologie Slit-Scan (Laboratoire de Physique Appliquée Heidelberg, Allemagne) en dosimétrie biologique a aussi été étudiée. Cette technique permet d'analyser un grand nombre de chromosomes très rapidement. Une bonne corrélation a été observée entre la fréquence des dicentriques obtenue automatiquement et par comptages manuels. Le système est en cours de développement et devrait être adapté à la détection des aberrations chromosomiques après marquages par la technique FISH.

Close

Send to a friend

The information you provide in this page are single use only and will not be saved.
* Required fields

Recipient's email:*  

Sign with your name:* 

Type your email address:*   

Add a message :

Do you want to receive a copy of this email?

Send

Cancel

Close

WP_IMPRIMER_TITLE

WP_IMPRIMER_MESSAGE

Back

Ok