SharePoint
Aide

Toutes les actualités

Situation de l’installation CENTRACO située à Marcoule (30) - Point à 19h - Note d'information n°2

 12/09/2011

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

Une explosion est survenue lundi 12 septembre vers 12h00 dans l’installation CENTRACO située à proximité du site nucléaire de Marcoule, dans le Gard (30).

Cette installation, exploitée par la société SOCODEI, est dédiée au traitement et au conditionnement de déchets radioactifs de faible ou très faible activité.


L’explosion s’est produite dans le four de métallurgie servant à fondre des déchets métalliques. L’ensemble de l’installation a été arrêté peu après l’explosion. Le personnel non nécessaire à la gestion de crise a été évacué.


SOCODEI annonce le décès d’un opérateur et 4 blessés, dont 1 dans un état grave.


L’IRSN a activé à 13h00 son centre technique de crise.


Situation dans l'installation


A l’heure actuelle, l’origine de l’explosion n’est pas connue.


Au moment de l’explosion, le four contenait, selon SOCODEI, 4 tonnes de déchets métalliques de très faible activité (TFA) présentant une activité totale de 63 kBq de radionucléides émetteurs béta gamma. L’explosion a soufflé les portes du local abritant le four. Selon SOCODEI deux opérateurs se trouvaient dans ce local. L’un est décédé. L’autre a été grièvement blessé par l’explosion.  3 autres personnes ont été blessées à l’extérieur du local.


En raison des fumées dégagées dans le local, il n’est pas possible à ce stade de connaitre l’état des équipements et des parois internes de ce dernier. Il est probable que des projections de métal fondu ont eu lieu. Il est nécessaire d’attendre que le bain de métal fondu refroidisse suffisamment pour que la température ambiante dans le local permette aux intervenants de réaliser un état complet des lieux et des équipements. Cette durée de refroidissement pourrait être de quelques dizaines d’heures.


Néanmoins, il apparait, d’une part  que le bâtiment n’a pas subi de dommage, d’autre part, que la ventilation et la filtration de l’air extrait des locaux sont restées opérationnelles. De plus, l’exploitant a indiqué ne pas avoir constaté d’augmentation de l’activité rejetée à la cheminée de l’installation.


Enfin, les locaux adjacents au local sinistré ne contiennent pas d’équipements et de matériels  qui pourraient être affectés par les dégagements de chaleur et conduire à une aggravation de la situation actuelle.


Il convient de noter que l’activité contenue dans le four était faible (63 kBq) et que les conséquences radiologiques qui auraient pu résulter du rejet de l’ensemble de cette activité auraient été extrêmement faibles et vraisemblablement non identifiables par les moyens de mesure sur le terrain.

 

L’IRSN confirme l’absence de contamination environnementale suite à l’accident survenu le 12 septembre 2011 sur l’installation CENTRACO.


Une première série de mesures (mesure du rayonnement béta et gamma) a été effectuée par l’IRSN dans les heures suivant l’accident en cinq lieux situés au voisinage immédiat du site jusqu’à une distance de 2 km, au sud de l’installation compte tenu des conditions météorologiques prévalent au moment de l’accident (voir la carte ci-dessous).

Aucun de ces résultats ne met en évidence de marquage radiologique associé à cet accident.


Des échantillons d’herbe ont été prélevés sur les mêmes points et acheminés vers les laboratoires de mesure de l’IRSN à Cadarache. Les résultats de ces mesures approfondies seront connus et publiés sur le site internet de l’IRSN le 13 septembre dans la matinée.

Carte des mesures réalisées dans l'environnement à Marcoule