SharePoint
Aide

Toutes les actualités

Note d'information relative à la publication scientifique conjointe Inserm et IRSN concernant les leucémies chez l’enfant autour des centrales nucléaires françaises parue sur le site internet de la revue «International Journal of Cancer» le 4 Janvier 2012

 12/01/2012

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

La revue scientifique « International Journal of Cancer » vient de publier une étude épidémiologique réalisée par une équipe de chercheurs de l’INSERM, à laquelle des chercheurs de l’IRSN ont également contribué, concernant la fréquence des leucémies chez l’enfant autour des centrales nucléaires françaises.
L’IRSN propose une note d’analyse de cette publication scientifique, et rappelle ci-après sa position sur ce sujet.

Cette nouvelle étude met en évidence un excès de leucémies infantiles dans un rayon de 5 km autour des centrales nucléaires françaises sur la période 2002-2007. Ce résultat doit cependant etre considéré avec prudence pour plusieurs raisons : il repose sur un très faible nombre de cas (14 constatés contre 7,4 attendus selon la moyenne nationale), pour une incidence de cette pathologie qui est relativement stable à l’échelle du pays, de l’ordre de 500 cas par an pour la France entière ; une étude antérieure réalisée dans le cadre de cette même collaboration Inserm/IRSN sur la période 1990/2001 n’avait d’ailleurs pas montré de tel excès ; de plus la recherche d’un lien statistique entre la fréquence des cas et l’exposition de la population aux rejets radioactifs réels dans l’atmosphère autour des centrales nucléaires, en fonction des vents dominants, ne fait pas non plus apparaître d’excès. Ceci n’est pas surprenant, car cette exposition est de l’ordre de 1000 fois inférieure à celle qui résulte de la radioactivité naturelle. Pour l’IRSN, il n’y a donc pas de conséquences opérationnelles à tirer directement de cette étude, en termes de gestion de risque pour les populations riveraines des sites nucléaires.


Cependant, l’IRSN estime que ce signal statistique, qui rejoint d’autres de nature comparable établis par le passé, et dans d’autres pays, ne doit pas être ignoré, et justifie la poursuite d’investigations scientifiques dans deux directions principales :

 

- Il s’agit d’abord de permettre la réalisation dans de bonnes conditions  d’études épidémiologiques d’ampleur internationale, pour accroître la puissance statistique et donc la représentativité des résultats. Dans cette perspective, un séminaire international de consensus sera organisé mi-2012 conjointement par l’IRSN et BfS (Office Fédéral de Radioprotection Allemand), pour définir une base méthodologique commune pour de futures études des risques à proximité de centrales nucléaires ou d’autres types de sites à investiguer, et plus globalement pour cordonner la recherche sur les facteurs explicatifs des leucémies infantiles, qui restent aujourd’hui largement inconnus. Cette initiative franco-allemande rejoint l’une des conclusions du groupe de travail « Installations nucléaires de base et leucémies de l’enfant », mis en place par l’ASN et dirigé par le Pr Sommelet.


- Par ailleurs, l’effort de recherche sur les effets sanitaires des faibles doses de rayonnements ionisants doit être amplifié, car il subsiste aujourd’hui trop d’inconnues dans ce domaine pourtant très sensible pour la société. En effet, si le système international de radioprotection en vigueur notamment en France est suffisamment performant pour susciter une optimisation continue visant à réduire autant que possible les expositions aux rayonnements ionisants,  son fondement scientifique pour les très faibles expositions reste lacunaire, notamment en termes de compréhension des phénomènes biologiques en jeu. Il s’agit là aussi d’un enjeu de dimension internationale, qui nécessite l’engagement de moyens significatifs, et des approches de recherche concertées, innovantes et multidisciplinaires. C’est la raison pour laquelle a été récemment créée au niveau européen la plateforme de recherche MELODI (Multidisciplinary European Low Dose Initiative, www.melodi-online.eu/). Cette plateforme, qui regroupe les principaux organismes européens disposant de moyens de recherche dans ce domaine, a pour missions d’élaborer et maintenir un agenda stratégique européen de recherche sur les effets des faibles doses de rayonnements ionisants pour orienter, coordonner et intégrer les efforts des différents acteurs en Europe, de conseiller les institutions européennes en matière de radioprotection, et de dialoguer avec les institutions en charge de ces sujets aux Etats Unis et au Japon notamment. L’IRSN, dont les laboratoires de recherche (dosimétrie, radiobiologie, épidémiologie) sont d’ores et déjà fortement impliqués, est un acteur majeur de MELODI et compte accroître son effort dans ce domaine au cours des prochaines années.

 

 Télécharger la note d'analyse de l'IRSN "Publication scientifique conjointe Inserm et IRSN concernant les leucémies chez l’enfant autour des centrales nucléaires françaises sur le site internet de la revue « International Journal of Cancer » le 4 Janvier 2012" (document PDF)