SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Risque de cancer et exposition aux rayonnements ionisants résultant d’examens diagnostiques par scanographie durant l’enfance

 27/06/2012

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

Le 7 juin 2012 est parue dans la revue The Lancet une publication scientifique présentant les premiers résultats d’une étude britannique visant à étudier la relation entre le risque de cancer et l’exposition aux rayonnements ionisants résultant d’examens diagnostiques par scanographie durant l’enfance. Parmi les examens utilisant les rayonnements ionisants à des fins diagnostiques, la scanographie, plus irradiante que l’imagerie conventionnelle, est de plus en plus utilisée, notamment chez les enfants. Ces derniers présentent une radiosensibilité plus importante que les adultes.

 

Sur la période considérée par l’étude britannique, les auteurs suggèrent que 2 à 3 examens par scanographie du crâne pourraient tripler le risque de tumeurs cérébrales chez les enfants âgés de moins de 15 ans au moment de l’examen, et que 5 à 10 examens par scanographie du crâne  pourraient tripler leur risque de leucémie.

 

Ces résultats d’excès de risque de développer des leucémies ou des tumeurs cérébrales suite à des scanographies répétées durant l’enfance doivent être relativisés en prenant en compte le bénéfice apporté par ce type d’examens. Les résultats de cette étude britannique, qui est une première, doivent être confirmés par l’extension du suivi et confrontés à ceux d’autres études actuellement en cours en Europe.

 

Ainsi en France, une étude coordonnée par l’IRSN, « Cohorte Enfant Scanner », est en cours pour suivre plus de 90 000 enfants ayant eu, avant l’âge de 10 ans, au moins un examen par scanographie dans l’un des 20 centres hospitaliers universitaires répartis sur l’ensemble du territoire. 

 

Le projet européen EPI-CT qui intègre la cohorte britannique, la cohorte française ainsi que 7 autres cohortes européennes, vise lui à analyser l’incidence de cancers parmi un million d’enfants ayant bénéficié d’examens par scanographie. Il permettra de mieux quantifier le risque observé de tumeurs cérébrales dans l’étude britannique, notamment en fonction de l’âge de l’enfant au moment de l’examen. Les premiers résultats sont attendus à l’horizon 2016.

 

Dans l’attente des résultats des différentes études en cours, les résultats publiés par l’équipe britannique soutiennent les recommandations précédemment émises par l’IRSN (Rapport DRPH n°2010-15) dans le domaine de la radioprotection des patients, notamment en faveur d’un renforcement de la justification de chaque examen diagnostique par scanographie et de l’optimisation des paramètres techniques des appareils de scanographie afin de réduire les doses délivrées pour chacun de ces examen.

 

 

En savoir plus :

 

En direct sur twitter
04/08/2017 - 12:24 @IRSNFrance @Plascienviro @Plascilab_ @iffo_rme @PlaneteSciences les ingénieurs de @IRSNFrance participent à la journée de mont… https://t.co/0dwVwsPA9k
04/08/2017 - 11:25 @IRSNFrance RT @Plascienviro: Journée de montage du capteur Open radiation entre partenaires @Plascilab_ @iffo_rme @IRSNFrance @PlaneteSciences https:/…
03/08/2017 - 14:36 @IRSNFrance RT @mpbigot: @AudreyLive14 @IRSNFrance une bonne nouvelle https://t.co/sfXsHpNVV9
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances