SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

L’IRSN présente sa stratégie de surveillance de la radioactivité dans l’environnement en Nord Normandie

 12/10/2015

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

L’Institut a rencontré le 12 octobre 2015, les acteurs locaux du Nord et du Pas-de-Calais pour leur présenter le dispositif de surveillance radiologique de l’environnement sur leur territoire ainsi que le constat radiologique Nord Normandie en cours de réalisation.


Comme cela est fait sur d’autres territoires, l’IRSN déploie à l’échelle locale, sa stratégie de surveillance, en région  Nord – Pas-de-Calais - Normandie. Objectif : réaliser un référentiel actualisé des niveaux de radioactivité dans l’air, l’eau et les sols de ce territoire comprenant 10 départements, la Manche et le sud de la mer du Nord. Le constat radiologique est également utile pour évaluer l’impact d’un éventuel incident nucléaire.


Lire la page Constat radiologique Nord Normandie pour consulter les rapports et les résultats au fur et à mesure de l'avancement des études


Carte des prélèvements réalisés dans le cadre du constat Nord Normandie - Cliquez pour agrandir

IRSN_Constat-Nord-Normandie_Carte-Prelevement_201510.jpg


Ce lundi 12 octobre 2015, l’IRSN a présenté à Cappelle-la-Grande, près de Dunkerque, le constat aux élus locaux, parlementaires des circonscriptions concernées, membres de l'Association nationale des comités et des commissions locales d'information (Anccli) et de Commissions locales d’information (CLI), membres des services de l’État en région ainsi que des représentants de la société civile et de l’Autorité de sûreté nucléaire.


Les acteurs locaux accompagnent déjà les experts de l’IRSN dans la réalisation du constat. Réunis au sein d’un groupe de suivi, ils peuvent examiner le projet, émettre des avis et propositions d’évolution, participer aux campagnes de prélèvements en tant qu’observateur et donner leur avis sur la restitution des résultats.


Trois milieux étudiés


Le constat a débuté à la fin 2014 par l’étude du milieu aquatique. L’IRSN a analysé à cette occasion près de 150 échantillons de sédiments, eau, faune et flore. Un premier rapport,  publié en juillet 2015, décrit la méthodologie déployée pour ce milieu.

  • En zone côtière, l’étude vise à compléter les données obtenues dans le cadre de la surveillance régulière des centrales nucléaires.  Ainsi, des prélèvements sont réalisés dans des zones moins régulièrement étudiées. 
  • En mer, l’objectif est d’acquérir des données récentes en Manche et en mer du Nord afin de détecter des traces potentielles des rejets radioactifs des centrales nucléaires et des usines de traitement de combustibles usés de La Hague (Manche) et Sellafield (Royaume-Uni).
  • Au niveau des rivières, l’objectif est d’établir un référentiel des niveaux de radioactivité sur des rivières rarement voire jamais étudiées, et à acquérir des données autour des centres de médecine nucléaire ou de sites industriels générant des déchets radioactifs.

Lire le rapport PRP-ENV/SESURE/2015-01 - Constat radiologique Nord-Normandie : Rapport méthodologique relatif aux compartiments aquatiques continental et marin (PDF, 6,1 Mo)

Pour l’étude de la radioactivité dans l’atmosphère, des mesures en continu sont réalisées à partir des réseaux Téléray et OPERA-AIR  ainsi que  des prélèvements d’eaux de pluies et de gaz à proximité des installations nucléaires.

Pour l’étude de la radioactivité en milieu terrestre, plusieurs dizaines de points de prélèvement permettront à compter de 2016, d’affiner la connaissance des niveaux de radioactivité dans des échantillons de sols ou de différentes denrées agricoles  caractéristiques de la région (pommes de terre, betterave industrielle, pomme, céréales, oléagineux, lait et produits laitiers,…).

Des actions d’ouverture à la société au niveau local
L’IRSN apporte aujourd’hui son soutien à la CLI de Gravelines (Nord) ainsi qu’à la CLI sur le nucléaire de Paluel-Penly (Seine Maritime) dans la mise en place de leur propre surveillance de ces  centrales nucléaires. A noter que le territoire Nord-Normandie comprend quatre centrales nucléaires pour un total de quinze réacteurs.

La gestion dans la durée des conséquences de la contamination radioactive d’un territoire après un accident nucléaire est également un domaine dans lequel l’IRSN travaille avec les acteurs locaux. D’autres actions d’ouverture concernent la sûreté des installations, comme cela est déjà fait à Gravelines.

Ces actions s’inscrivent dans la stratégie d’ouverture à la société menée par l’IRSN. Pour l’Institut, la vigilance citoyenne est en effet l’un des moteurs essentiels du progrès continu de la maîtrise des risques.

Pour en savoir plus :

Lire la page Constat radiologique Nord Normandie pour consulter les rapports et les résultats au fur et à mesure de l'avancement des études


Lire l’article Surveillance de la radioactivité : l’IRSN lance la réalisation du constat radiologique Nord Normandie


Avis et rapports
Avis aux autorités 16/10/2017 Nouveaux avis de l'IRSN de Septembre 2017
Avis aux autorités 02/10/2017 Avis de l'IRSN à l'ASN de Septembre 2017
Consulter tous les avis et rapports
En direct sur twitter
18/10/2017 - 11:31 @IRSNFrance #Radon, changeons d’air ! Claire Gréau, experte IRSN, et Mme Berton échangent sur travaux de remédiation @neosfair… https://t.co/jBhfuoyYOi
18/10/2017 - 11:23 @IRSNFrance RT @neosfair: Ce 18/10, animation d'un atelier sur le #radon. L'occasion de présenter les résultats obtenus dans une maison que nous avons…
18/10/2017 - 06:01 @suretenucleaire Jusqu'au 22 oct., inscrivez-vous ! EUROSAFE, le rendez-vous des organismes de sûreté nucléaire européens, à Paris.… https://t.co/ZuzmjSgLL4
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances