SharePoint
Aide

L’exposition de la population aux rayonnements ionisants liée au diagnostic médical augmente en France

 22/03/2010

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

  L’InVS et l’IRSN publient leur rapport relatif à l’exposition de la population française aux rayonnements ionisants liée aux actes de diagnostic médical réalisés en 2007. Ce rapport actualise et complète l’édition précédente qui concernait les données recueillies en 2002. Il analyse l’exposition médicale par modalités d’imagerie (radiologie conventionnelle, examens scanner et médecine nucléaire), par régions anatomiques explorées, par âge et selon le sexe du patient.


Les principales conclusions

74,6 millions d’actes de diagnostic utilisant les rayonnements ionisants ont été réalisés en France en 2007.

La radiologie conventionnelle représente 63 % des actes, la radiologie dentaire 24,7 %, les examens scanner 10,1 % et la médecine nucléaire 1,6 %.


Les actes de diagnostic médical en France conduisent à une dose efficace[1] égale à 1,3 millisievert (mSv) en moyenne par an et par individu. Cette valeur, très inférieure à celle des Etats-Unis (3 mSv), se situe dans la fourchette des valeurs moyennes européennes (0,4 mSv au Royaume-Uni - 2 mSv en Belgique).


Fréquence des actes et dose efficace individuelle moyenne en 2007

Les examens scanner sont les actes délivrant les doses les plus élevées et représentent 58 % de la dose efficace moyenne. La part de la radiologie conventionnelle (hors radiologie dentaire) est de 26 % et celle de la médecine nucléaire est de 10 %.


La dose efficace en 2007 est en nette augmentation, de 57% par rapport à la dose estimée en 2002 (0,83 mSv).

Les données de 2007, plus nombreuses, plus précises et mieux représentatives des pratiques médicales françaises qu’en 2002, ont permis une analyse plus fine de l’exposition liée au diagnostic médical. Ont été ainsi mises en évidence :

  • une augmentation significative du nombre des examens scanner et de médecine nucléaire, respectivement +26 % et +38 % entre 2002 et 2007 ;
  • une plus grande part des examens scanner exposant le thorax, l’abdomen et le pelvis, c’est-à-dire des organes radiosensibles qui contribuent fortement à la dose efficace ;
  • une augmentation du nombre d’examens associant la tomographie par émission de positons à un examen scanner (TEP SCAN).

    Ces observations expliquent la nette augmentation de la dose efficace moyenne observée entre 2002 et 2007.

Dans le cadre de leurs missions de service public, l’InVS et l’IRSN coordonnent leurs efforts depuis 2003 pour la mise en place d’un Observatoire des expositions médicales de la population française.


> Télécharger le rapport IRSN - InVS sur "L'exposition de la population française aux rayonnements ionisants liée aux actes de diagnostic médical en 2007" (document pdf)


Contact presse IRSN : Pascale Portes 01.58.35.70.33 / Mathilde Prévost 01 58 35 95 93

  Contact presse InVS : Laetitia Gouffe-Benadiba 01 41 79 67 08 / Gabrielle Issaverdens 01 41 79 67 79> Consulter le site internet de l'InVS

Note :
[1] La dose efficace est un indicateur de radioprotection qui prend en compte les doses délivrées à chacun des organes du corps humain exposés à des rayonnements ionisants et leur sensibilité à ces rayonnements. Elle s’exprime en millisievert (mSv).