SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

Toutes les actualités

Recherche et expertise sur la sûreté nucléaire et la radioprotection à l'IRSN : bilan annuel 2006

 18/07/2007

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 

 

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) conduit des programmes de recherches et d’études, et intervient en appui aux autorités compétentes en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection. L’IRSN met également son expertise au service de nombreux partenaires et contribue à l’information du public sur les risques nucléaires et radiologiques.

Doté d’un conseil scientifique composé de 12 membres issus de la communauté scientifique et technique française et internationale, l’IRSN met en œuvre une approche pluridisciplinaire qui rassemble recherche et expertise. "Rassembler ne veut pas dire simplement juxtaposer : c’est la pluridisciplinarité, la réactivité et la capacité d’adaptation des équipes et des moyens techniques déployés qui ont permis d’atteindre les objectifs", souligne Jacques Repussard, directeur général de l’IRSN.


Le bilan des activités 2006 met en avant les grands défis scientifiques et techniques qui structurent le contrat d’objectif entre l’Etat et l’IRSN signé cette même année. Ces lignes stratégiques, illustrées de quelques exemples, sont présentées ci-après.


- Télécharger le rapport d'activité IRSN 2006.

 
Faire progresser la sûreté


L’IRSN examine les justifications présentées par les exploitants dans le cadre de modifications envisagées de leurs installations et de leurs pratiques d’exploitation. En 2006, l’IRSN a par exemple réalisé une évaluation des dossiers de sûreté concernant le réacteur EPR qui avait fait l’objet par EDF d’une demande d’autorisation de création sur le site de Flamanville (Manche).

Dans le cadre du programme international Phebus PF consacré aux accidents graves de réacteurs à eau, les essais et simulations réalisées ont conduit à l’amélioration de modèles intégrés dans des logiciels de calcul traitant de la chimie de l’iode dans l’enceinte de confinement.

- En savoir plus


L’IRSN intervient également pour examiner la sûreté des installations de stockage géologique des déchets radioactifs. En 2006, l’Institut a réalisé l’examen du dossier de l’Andra (Agence Nationale pour le Gestion des déchets) consacré à la faisabilité d’un stockage géologique de déchets radioactifs en formation argileuse. Cet avis est disponible sur le site Internet de l’IRSN.


Quelques chiffres :
690 avis rendus à l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire)
9870 mouvements de sources radioactives enregistrées


Connaître l’état radiologique de l’environnement et de l’exposition des travailleurs


L’IRSN exerce une surveillance de la radioactivité dans l’environnement et l’évaluation des expositions des travailleurs et des personnes aux rayonnements ionisants. L’IRSN équipe ainsi plus de la moitié des porteurs de dosimètres en France. L’année 2006 a été marquée par le lancement du projet de changement de technique de dosimétrie passive : le dosimètre photographique sera ainsi remplacé par un dosimètre radiophotoluminescent aux fonctionnalités améliorés afin d’obtenir des seuils de dose plus faibles compte tenu des évolutions réglementaires. L’IRSN sera le premier organisme européen à utiliser en nombre cette technique performante.

L’IRSN a également conçu deux logiciels dénommés SESAME (Simulation of External Source Accident with MEdical images) et ŒDIPE (Outil d’Evaluation de la Dose Interne PErsonnalisée) permettant respectivement de simuler les conditions d’une irradiation externe et d’une contamination interne.

- En savoir plus


Quelques chiffres :
210 balises constituant le réseau de télésurveillance du territoire
31 500 échantillons de l’environnement prélevés par an
100 000 analyses radiologiques réalisées
1 518 412 dosimètres personnels fournis et exploités
21 978 analyses radiotoxicologiques réalisées

 
Evaluer les effets des expositions chroniques de faible niveau sur l’homme et l’environnement


L’IRSN conduit des recherches et études sur les expositions chroniques de faible niveau. Le programme Envirhom en est un exemple : il a pour objectif d’évaluer les conséquences sur l’homme et sur l’environnement d’expositions chroniques aux radionucléides à faibles doses. En 2006, un nouvel axe de recherche a été ouvert pour mieux connaître les conséquences biologiques et sanitaires d’une exposition de longue durée à du césium 137. Par ailleurs, l’IRSN a été associé à une réflexion conduite dans le cadre de programmes européens sur une méthode d’évaluation du risque environnemental associé aux radionucléides. L’application de cette méthode a permis de produire, de manière tracée et semblable à celle qui est appliquée pour les substances chimiques, des critères assurant la protection de 95% des espèces d’un écosystèmes.

- En savoir plus


L’IRSN a également publié un document intitulé "Radioprotection de l’environnement : synthèses et perspectives" qui fait le point de l’état des connaissances sur l’évaluation des risques pour l’environnement associés à une contamination des écosystèmes par des radionucléides.


Préparer l’avenir


L’IRSN identifie et évalue les problèmes de sûreté associés aux projets industriels pour les installations qui succéderont aux générations actuelles de réacteurs. En 2006, l’IRSN a ainsi réalisé un bilan sur les questions de sûreté et de radioprotection posées par les six filières de réacteur étudiées dans le cadre du Forum international génération IV (GIF). L’IRSN a également démarré un nouveau projet relatif à la neutronique des cœurs et des systèmes contenant des matières fissiles. L’objectif est de disposer des outils nécessaires à l’examen des concepts de réacteurs de génération IV et des installations du cycle du combustible associées.
L’IRSN développe également des outils de modélisation sur le stockage géologique profond de déchets, afin de conforter sa capacité d’expertise de sûreté sur les futures installations.


Assurer un appui opérationnel en cas de crise et une vigilance en matière de sécurité nucléaire


L’IRSN a mis en œuvre un plan de modernisation de ses moyens mobiles d’intervention en situation d’urgence radiologique pour répondre à sa mission d’appui technique aux pouvoirs publics. Quatre véhicules d’intervention d’urgence sont ainsi opérationnels depuis le premier trimestre 2006 et permettent l’acheminement de l’équipe de coordination des mesures en cas d’accident.

Les activités de l’IRSN en matière de sécurité nucléaire s’étendent également à la protection des installations nucléaires et des transports de matières radioactives et fissiles à l’égard des actions de malveillance.


Contribuer à l’information du public


L’IRSN contribue à l’information du public sur les risques nucléaires et radiologiques par le biais de publication, de colloques, d’Internet...
A l’occasion des vingt ans de l’accident Tchernobyl, l’Institut a également mis à disposition sur Internet un large dossier d’information recensant l’ensemble de sa production scientifique sur le sujet.


Quelques chiffres :
1 400 000 connections sur le site internet IRSN
761 demandes d’information traitées. 

 

Contact presse :
Pascale Portes : 01 58 35 70 33

Avis et rapports
Avis aux autorités 01/12/2017 Avis de l'IRSN à l'ASN de Novembre 2017
Avis aux autorités 16/11/2017 Nouveaux avis de l'IRSN d'Octobre 2017
Consulter tous les avis et rapports
En direct sur twitter
13/12/2017 - 11:47 @IRSNFrance RT @asiatimesonline: A nuclear-emergency drill will be held by the Hong Kong government next week https://t.co/4MjD03BakG
13/12/2017 - 11:02 @IRSNFrance 2/2 Dialogue technique Déchets. JC Niel DG @IRSNFrance :"les différentes facettes du sujet qui nous réunit sont: l… https://t.co/CJS5y0UEKW
13/12/2017 - 10:58 @IRSNFrance 1/2 Paris 13/12 Dialogue technique Déchets: Jean-Christophe Niel, DG @IRSNFrance « Il appartient à l’IRSN de porter… https://t.co/MkvIWAyBNS
S'abonner aux flux Twitter de l’IRSN
Base de connaissances