SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Actualités

Actualités scientifiques - 1er semestre 2007

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Recherche
Parution du rapport scientifique et technique 2006 de l'IRSN

25/06/2007 

L'IRSN publie son rapport scientifique et technique annuel, qui présente les résultats scientifiques de programmes achevés, ou ayant atteint une étape particulièrement importante de leur développement.

 

 
 
Prix
Christian Mun reçoit le prix Jean Bourgeois

18/06/2007 

Le 14 juin dernier, Christian Mun, un ancien doctorant de l’IRSN, a reçu le prix « Jean Bourgeois » de la société française d’énergie nucléaire (SFEN) pour sa thèse soutenue en mars 2007. Ce prix lui a été décerné pour son travail sur le « comportement physico-chimique du ruthénium dans l'enceinte de confinement en cas d'accident grave », qui s’inscrit dans le cadre du programme de recherche international « terme-source », mené par l'IRSN en coopération avec le CEA et EDF sur les rejets de produits radioactifs. A partir des différents résultats expérimentaux acquis, concernant la stabilité de l'espèce RuO4(g) et le phénomène de revolatilisation de dépôts d'oxydes de ruthénium sous l'action des produits radiolytiques, une modélisation préliminaire des rejets de ruthénium a été proposée ; celle-ci a ensuite été appliquée au calcul d'une séquence accidentelle impliquant un réacteur nucléaire de type REP 900 MWe. Les résultats ont indiqué que les valeurs des rejets en Ru-106 pouvaient être très proches de la valeur enveloppe de référence actuellement prise en considération par l'IRSN lors des études de sûreté, d'où l'importance de poursuivre les efforts de recherche sur le comportement du ruthénium dans l'enceinte de confinement. A l’issue de cette thèse, Christian Mun a été recruté par l'IRSN au sein du Service Etudes et Modélisation de l’Incendie, du corium et du Confinement (SEMIC) à Cadarache (Bouches-du-Rhône).

 

 
  
Conseil scientifique
Quatre nouveaux membres
21/05/2007
Quatre nouveaux membres viennent d’être officiellement nommés du conseil scientifique de l’IRSN par un arrêté du 25 avril 2007 paru au journal officiel du 5 mai 2007 :
  • Pierre Laroche, médecin en chef des armées, chef de la division médicale du service de protection radiologique des armées, remplace Martin Schlumberger, sur proposition du ministre chargé de la défense. 
  • Dietrich Averbeck, responsable de la radioprotection de la section recherche de l’institut Curie (directeur de recherche au CNRS), remplace Jean-Marc Cosset ,sur proposition du ministre chargé de la santé. 
  • Pierre Catilina, médecin spécialiste des pathologies professionnelles, membre de la commission des maladies professionnelles, remplace René Amalberti, sur proposition du ministre chargé du travail. 
  • Jean-Claude André, directeur scientifique de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), remplace Lars-Erik Holm, également sur proposition du ministre chargé du travail.
 
 
 

Congrès
29e congrès ESARDA

04/05/2007

L'IRSN a été chargé d’organiser le 29ème congrès de l’European safeguards research and development association (ESARDA) qui se tiendra du 22 au 24 mai 2007 au Centre de Congrès d’Aix-en-Provence. ESARDA est une association créée en 1967 regroupant des organismes de l’union Européenne qui a pour but de favoriser et d’harmoniser la coopération dans le domaine du contrôle de sécurité des matières nucléaires qui découlent du Traité EURATOM signé à Rome le 25 mars 1957. Au cours de ce congrès plus de 160 papiers et quelques 20 posters seront présentés. Des équipements destinés aux contrôles des installations et des matières nucléaires seront exposés dans le centre des congrès à cette occasion.

 

 Voir le site ESARDA

 

 

Radioécologie - Déchets radioactifs
Publication des recommandations de l’UIR pour améliorer la prédiction à long terme du comportement de radionucléides présents dans les déchets
05/04/2007

Réalisé par un groupe de travail de l’Union Internationale de Radiéocologie (UIR) dont plusieurs chercheurs et experts de l’IRSN, ce rapport présente un état des lieux sur les connaissances radioécologiques actuelles concernant une première série de radionucléides pertinents en matière de gestion des déchets radioactifs : 14C, 36Cl, 99Tc, 237Np et 238U. Leurs comportements dans les milieux terrestres et aquatiques sont décrits aussi exhaustivement que possible de même que les processus responsables et les moyens disponibles pour les modéliser. La disparité des connaissances sur les radionucléides concernés conduit néanmoins à un état des lieux contrasté avec l’identification de lacunes. Une vaste consultation auprès de la communauté scientifique internationale, ponctuée de quatre séminaires annuels dédiés, a permis d’aboutir à l’expression d’une série de recommandations destinées à orienter et coordonner les efforts de recherche et développement en la matière.

 

 

 

Radioécologie
Le projet EXTREMA est sélectionné par l’ANR

19/03/2007

L’Agence nationale de la recherche (ANR) a sélectionné à la fin du mois de janvier 2007 le projet EXTREMA piloté par l’IRSN, dans le cadre de son appel à projets « Vulnérabilité : milieux et climat ». Il regroupe des équipes du CEREGE, du CEFREM et de l’IFREMER et le Laboratoire d’aérologie du pôle d’Océanographie côtière de l’Observatoire midi Pyrénées. L’ANR en assurera le financement à 100%. Ce projet a par ailleurs été labellisé en octobre 2006 par deux pôles de compétitivité : le pôle Gestion des risques et vulnérabilité de territoires, et le pôle Mer-PACA. Le projet EXTREMA vise à quantifier et à modéliser le transport de contaminants (métaux et radioéléments) lors des événements météorologiques extrêmes : tempêtes et crues, notamment. Il s’inscrit dans le contexte du changement climatique, qui semble montrer une amplification des évènements météo-climatiques exceptionnels. Les différents compartiments de la géosphère -atmosphère, continent et milieu marin- y seront étudiés dans le cas particulier du système côtier du Golfe du Lion : les fleuves Rhône et Têt, leurs embouchures, jusqu’aux canyons marins profonds en marge du plateau continental. EXTREMA a été lancé officiellement lors d’une réunion des partenaires le 21 février 2007, et durera quatre ans.
 

 

 

Collaborations scientifiques
Signature d’un accord cadre avec l’Université de Rouen

15/02/2007

L’IRSN et l’Université de Rouen ont signé le 1er décembre 2006 un accord cadre de collaboration scientifique. Différentes collaborations sont d’ores et déjà prévues avec trois laboratoires de l’université. Avec le Laboratoire morphodynamique continentale et côtière (M2C) sera étudiée la sédimentologie de la Manche, notamment au travers d’une thèse. Avec le Laboratoire de microbiologie du froid, (UPRES EA 2123), il s’agira d’études sur la bactériologie et la diagénèse, en particulier dans les sédiments marins et estuariens. Enfin, avec le Complexe de recherche interprofessionnel en aérothermochimie (UMR 6614 CORIA), les travaux porteront sur la détermination de l’impact de la pollution par les aérosols sur le bâti et les écosystèmes, le développement de diagnostics optiques utilisés en mécanique des fluides et la caractérisation et les diagnostics métrologiques des suies émises lors d’un incendie.

 

 

 

Radioécologie
Meeting de clôture pour ERICA

29/01/2007

Le meeting de clôture du projet ERICA (Environmental Risk from Ionising Contaminants: Assessment and Management) du 6ème PCRD Euratom se déroulera les 14 et 15 février 2007 à l’UICP à Paris. Cette dernière réunion, organisée par l’IRSN, fera le point sur les avancées que le projet a permises depuis 3 ans. Les chercheurs présenteront notamment la structure de l’approche intégrée qui a été conçue, ainsi que les connaissances associées pour évaluer et gérer le risque radiologique vis-à-vis des écosystèmes. Un atelier pratique basé sur des cas d’applications est aussi au programme.

 

 

 

Radioécologie
Création d’un groupe de travail commun avec l’IUR sur la sensibilité radioécologique

29/01/2007

L’IRSN et l’IUR (International Union of Radioecology) ont mis en place fin novembre 2006 un groupe de travail sur « La sensibilité radioécologique : un outil opérationnel pour fédérer les connaissances radioécologiques ». Son objectif est d’explorer les possibilités d’utilisation du concept de sensibilité radioécologique pour répondre aux besoins des scientifiques et de la société en matière d’évaluation du risque.  

Les principales questions investiguées sont les suivantes : 

  • Comment simplifier et homogénéiser la représentation des conséquences d’une contamination radioactive sur un territoire ? 
  • Quels sont les critères partagés par les parties prenantes (critères utilisés par les décideurs comme base de leur décision, critères de signification pour les personnes vivant sur le territoire concerné) ? 
  • Comment des données spatialisées peuvent-elles être acquises pour caractériser en temps réel l’état des principaux composants de l’environnement vulnérables à la pollution ?  

Le projet SENSIB lancé en 2004 par l’IRSN participe directement aux travaux de ce groupe. L’objectif de SENSIB est en effet de définir une classification des différents environnements afin de construire un outil normalisé capable de représenter et de comparer, sur une même échelle de valeur, la sensibilité des différents milieux vis-à-vis d’une pollution radioactive.

 

 

 

Prix
Le prix Jean Bricard attribué à François-Xavier Ouf

29/11/2006

François-Xavier Ouf, jeune chercheur du Laboratoire de Physique et de Métrologie des Aérosols (LPMA), a reçu mercredi 29 novembre 2006 le prix Jean Bricard pour son travail de thèse sur la caractérisation des aérosols émis lors d’un incendie. François-Xavier Ouf a mené sa thèse au sein du LPMA et l’a soutenue le 17 janvier 2006 à l’université de Rouen. Ses travaux de recherche ont montré, sur la base d'expérimentations à caractère analytique, que les particules de suie émises lors d’un incendie doivent être considérées comme des agrégats de nature fractale. L’ensemble des informations morphologiques et dimensionnelles, acquises au cours de ce travail, ont été intégrées dans des modèles théoriques de comportement optique des suies, afin de déterminer leurs propriétés radiatives (indice optique complexe, coefficient spécifique d’extinction, émissivité totale), propriétés indispensables pour évaluer l’influence de ces particules sur la propagation d’un incendie dans une installation nucléaire. Chaque année, le prix Jean Bricard est attribué à un jeune chercheur français en cours de thèse de doctorat par l'ASsociation Française d’Etudes et de Recherches sur les Aérosols (ASFERA), afin de promouvoir la recherche dans le domaine de la science des aérosols. Ce prix finance entièrement la participation du lauréat à l'European Aerosol Conference, le congrès annuel organisé par l'European Aerosol Assembly.

 

 

 

Accidents graves 
Le CEA et l'IRSN dressent le bilan de la R&D relative aux accidents graves

08/01/2007

Dans un rapport de 226 pages, le CEA et l’IRSN exposent un état des connaissances et des travaux de recherche réalisés en France ou à l’étranger sur les accidents graves susceptibles de survenir dans les réacteurs à eau pressurisée. Il y a "accident grave" si le combustible d’un réacteur nucléaire est fortement dégradé. Ce rapport montre que des incertitudes significatives demeurent concernant certains phénomènes sur lesquels des programmes expérimentaux sont en cours.