SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Actualités

Actualités scientifiques - 1er semestre 2008

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Collaborations
L’IRSN s’investit dans le Pôle national des risques industriels

26/06/2008

Une convention de partenariat de recherche a été signée fin avril dernier entre huit organismes scientifiques, dont l’IRSN, ayant des compétences complémentaires dans le domaine de la maîtrise des risques industriels. L’objectif de cette convention est de structurer les actions de recherche et de transferts de technologie au sein du Pôle national des risques industriels (PNRI) créé en 1998 à Bourges par l’Etat. Le pilotage des actions de recherche et de transferts de technologie a été confié à l’ Ecole nationale supérieure d’ingénieurs de Bourges (ENSIB). La convention permettra un renforcement du pôle technologique dédié à la maîtrise du risque technologique en faisant émerger des projets communs aux différents partenaires. Elle permettra aussi une mutualisation des connaissances, au profit des entreprises, dans les domaines des explosions, de l’hydrogène, de la surveillance des systèmes et de la sûreté de fonctionnement, et enfin de la gestion de crise. L’IRSN s’impliquera plus spécifiquement dans le domaine des phénomènes physiques associés à la propagation d’ondes consécutives à une explosion et leurs interactions avec des infrastructures. Outre l’ENSIB et l’IRSN, se sont associés à la convention de recherche l’Ecole nationale supérieure de mécanique et d’aérotechnique de Poitiers (ENSMA), l’université de Poitiers, l’université d’Orléans, le Commissariat à l’énergie atomique – Le Ripault (CEA/Le Ripault), l’Etablissement technique de Bourges - centre d’essais et d’expertises de la Délégation générale pour l’armement (ETBS/DGA) et l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS).

 

 Voir le communiqué de presse

 Contact à l’IRSN : Dominique THIERRY

 

 

Radiotoxicologie

Le prix Laurent EXMELIN 2008 décerné à une thèse de l’IRSN

18/06/2008 

Le prix scientifique Laurent EXMELIN a été attribué cette année à Noëlle Pierrat, pour ses travaux de thèse réalisés au sein du Laboratoire d'évaluation de la dose interne (LEDI) de l’IRSN, intitulée « Application des fantômes numériques voxélisés associés au code Monte Carlo MCNP à la mesure in vivo réaliste des actinides dans les poumons et les plaies contaminées ». Il lui sera remis le 20 juin 2008 durant la réunion annuelle de l’association Procorad qui le décerne. Ce prix récompense tous les ans une personnalité ayant apporté une contribution scientifique importante en radiotoxicologie.  Durant cette thèse, Noëlle Pierrat a développé une nouvelle approche de la mesure anthroporadiamétrique, qui associe à un code de calcul Monte Carlo des fantômes numériques directement basés sur les images scanner ou IRM des personnes. L’intérêt de cette méthode a été mis en évidence pour l’étude de cas concrets et réalistes de contamination, que ce soit au niveau des poumons ou d’une blessure, non accessibles par la méthode classique. La technique a notamment permis de préciser le niveau de contamination dans un cas réel de blessure de la main. Ainsi, en cas de blessure, elle devrait permettre d’améliorer la détermination de la géométrie de la source de contamination et ainsi d’affiner le calcul dosimétrique. Grâce à cette approche innovante, un étalonnage “personnalisé” des installations de mesure anthroporadiamétrique apparaît possible, que ce soit en introduisant des informations sur la morphologie de la personne contaminée ou sur la distribution des contaminants dans son corps. C’est une étape importante pour la mise en place d’une dosimétrie personnalisée.

  
 Voir le mémoire de thèse de Noëlle Pierrat

 Voir le descriptif du LEDI où s’est déroulée la thèse

 Site de PROCORAD, association qui décerne le prix Laurent EXMELIN

 Pour toute information, contacter le chef du LEDI

 

 

Commission européenne
Réflexion prospective sur la recherche en fission nucléaire

30/05/2008

La plate-forme technologique pour une énergie nucléaire durable ou SNETP (Sustainable Nuclear Energy Technology Platform) s’est réunie du 26 au 28 mai 2008 pour finaliser la première version de l’« Agenda stratégique de recherche » (SRA) qui doit définir la recherche sur la fission nucléaire en Europe des 40 prochaines années. L'IRSN prend une part active à la SNETP. L'agenda, ainsi que sa stratégie de mise en place et de financement, seront rendus public le 14 novembre lors des journées européennes de la science pour une mise en pratique dès la fin 2008 et les années suivantes. Il sera cependant amené à évoluer tous les 2 ans pour s’adapter aux nouveaux besoins.

 

 Lire les détails

 

 

Sûreté nucléaire
ASAMPSA2 : un nouveau projet européen

29/04/2008

Le projet ASAMPSA2 (Advanced Safety Assessment Methodologies: Level 2 PSA ou Méthodologies avancées d’évaluation de sûreté : évaluations probabilistes de sûreté de niveau 2) a été lancé le 19 février dernier pour une durée de 36 mois dans le cadre du 7ème PCRD de la Communauté européenne. Son objectif est d’établir un guide des meilleures pratiques concernant les méthodologies des études probabilistes de sûreté de niveau 2 (EPS2), à fin d’harmonisation au niveau européen. Le guide concerne d’abord les centrales exploitées en Europe, mais la possibilité de l’appliquer aux réacteurs du futur (GEN III, GEN IV) sera également examinée. Vingt et un organismes de douze pays européens participent à ce projet coordonné par l’IRSN.

 

 Voir le descriptif détaillé du projet ASAMPSA2

 

 

Collaboration
Création du GDR IRSN/CNRS TRASSE et 1er appel d'offres

24/04/2008

La collaboration entre l'IRSN et le CNRS vient de s'enrichir d'une nouvelle entité : le groupement de recherche « Transferts des radionucléides dans le sol, le sous-sol et vers les écosystèmes » (GDR 3186 TRASSE). Celui-ci publie son premier appel d’offres à projets qui concerne deux axes de recherche : d’une part, l’étude des transferts de radionucléides naturels et artificiels dans le sol, dans la nappe phréatique et vers les végétaux ; et, d’autre part, l’étude des courts circuits naturels ou induits dans la barrière géologique d’un stockage de déchets radioactifs. Ce tout nouveau GDR, financé à parts égales, sélectionnera des projets de recherche permettant le développement des connaissances sur la sûreté des stockages géologiques des déchets, et sur les transferts de radionucléides dans les sols.


 Télécharger l’appel d’offres (PDF)

 Descriptif de la plateforme expérimentale de Tournemire

 Descriptif de la plateforme expérimentale de Tchernobyl

 

 

Parution
Fiche plutonium - aspects sanitaires

04/04/2008

Une fiche sur l'impact sanitaire du plutonium vient de paraître. Elle s'ajoute à une liste déjà importante de fiches qui analysent l'impact de certains radionucléides sur l'homme ou l'environnement.

 

 Fiches radionucléides - aspects sanitaires

 

 

Radioécologie

SYMBIOSE, version 1

03/04/2008

La première version de l’outil SYMBIOSE a été livrée fin 2007 par le Laboratoire de modélisation environnementale (LME) qui le développe. SYMBIOSE est une plateforme logicielle qui permet de simuler l’impact sur l’homme d’une contamination radioactive dans l’environnement : elle calcule la dose de rayonnements reçue via les différents compartiments de l’environnement. La puissance de l’outil permet de réaliser des calculs d’impact pour des environnements complexes, impliquant tous les milieux (atmosphériques, terrestres et aquatiques) et n’importe quel type de rejet (pluri-radionucléides, chronique ou aigu, liquide ou gazeux). La version disponible aujourd’hui est le résultat de 3 ans de recherche et 2 ans d’industrialisation, cofinancés par EDF.

 

 Voir le descriptif détaillé de SYMBIOSE

 

 

Sûreté nucléaire

Lancement de la phase 2 du programme SERENA

27/03/2008

La 2ème phase du programme SERENA (Steam Explosion REsolution for Nuclear Applications) de l’OCDE a été lancée les 15 et 16 janvier 2008 à l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN) à Paris, lors de réunions des instances de suivi de ce programme. SERENA est destiné à évaluer la compréhension des phénomènes d’explosion de vapeur dans un réacteur nucléaire à eau sous pression et les possibilités de calcul apportées par les outils numériques en la matière. La seconde phase du programme, qui se déroulera jusqu’en 2011, étudiera plus particulièrement le phénomène de l’interaction combustible-réfrigérant lorsqu’il se produit hors de la cuve.  
Les réunions de lancement ont confirmé le programme de travail et précisé les conditions de réalisation des premiers essais prévus en 2008. Une nouvelle entité l’AWG (Analytical Working Group), complémentaire du groupe de revue du programme et du comité de gestion, a été constituée afin de réaliser les calculs préparatoires aux essais puis d’en interpréter les résultats et de les transposer aux cas de réacteurs nucléaires. Les prochaines réunions se tiendront chez KAERI en République de Corée les 15 et 16 octobre 2008 et seront l’occasion de débattre des résultats des premiers essais et de leur interprétation.


 Voir le descriptif du programme SERENA

 

 

Sûreté nucléaire
Journée sur la coopération scientifique – 18 mars 2008

29/02/2008

Le 18 mars prochain, l’IRSN et le CNRS marquent la création d’un laboratoire commun, le MIST (voir ci-dessous), par l’organisation d’un séminaire sur leur coopération scientifique dans le domaine de la sûreté nucléaire. Destiné à étudier le comportement thermomécanique des matériaux soumis à des ambiances nocives tels que les combustibles nucléaires, ce nouveau laboratoire traduit la volonté des deux organismes de renforcer ces axes de recherche au-delà des nombreuses collaborations déjà existantes –thèses ou programmes de recherche. Le séminaire sera l’occasion de présenter à deux voix les travaux communs sur l’évaluation du risque de rupture de crayon de combustible et de rejets d’iode dans l’atmosphère en cas d’accident nucléaire, ainsi que des posters sur une vingtaine d’autres collaborations. La journée se déroulera au centre de Cadarache (Bouches du Rhône) où des visites d’installations expérimentales de l’IRSN sont prévues
 

 Pour en savoir plus et pour s’inscrire (dans la limite des places disponibles), envoyer le coupon d’invitation ci-joint ou un mail à frederique.terech@irsn.fr
 

 

Création
Le MIST, nouveau laboratoire commun IRSN/CNRS
 

Le CNRS et l’IRSN viennent de créer un laboratoire commun pour étudier le comportement thermomécanique des matériaux soumis à des ambiances nocives (sollicitations thermomécaniques fortes, vieillissement naturel et induit, etc.), et notamment les matériaux des combustibles utilisés dans les centrales nucléaires. Dénommée Laboratoire de micromécanique et intégrité des structures (MIST), cette nouvelle structure met en commun les moyens de recherche des deux organismes : ceux de la Direction de prévention des accidents majeurs (DPAM) à Cadarache pour l’IRSN, et ceux du Laboratoire de mécanique et génie civil (LMGC) à Montpellier pour le CNRS et l'université de Montpellier 2. Il élargit les collaborations existantes entre ces organismes tout en offrant un cadre structurel adapté, souple et pérenne qui lui confère une taille suffisante pour apporter des réponses pertinentes à des problèmes scientifiques réputés difficiles. Les thématiques scientifiques abordées par le MIST ayant un caractère plus général que les applications visées, chacun des deux partenaires bénéficiera des connaissances et des compétences développées dans ce projet. Pour l’IRSN plus spécifiquement, l’enjeu est de disposer de moyens de modélisation indépendants afin d’évaluer les nouvelles démonstrations de sûreté proposées par les exploitants nucléaires.

 

 Voir la description complète du MIST

 

 

Édition
Livre sur les retombées radioactives de l'accident de Tchernobyl en France

27/02/2008

L’IRSN vient de publier le livre « Les retombées radioactives de l’accident de Tchernobyl sur le territoire français - Conséquences environnementales et exposition des personnes. », où l’Institut dresse un nouveau bilan des retombées radioactives dues à l’accident sur le territoire français. Cet ouvrage rend notamment compte des connaissances acquises grâce aux nombreux travaux scientifiques réalisés en France depuis la première édition du livre en 1999

 

 En savoir plus sur le livre

 

 

Prix
Charles Motzkus a reçu le prix Jean Bricard

11/02/2008

Charles Motzkus, ancien doctorant à l'IRSN, a reçu le prix Jean Bricard le mercredi 16 janvier 2008 pour son travail de thèse sur l’étude de la mise en suspension de particules lors de l’impact de gouttes. Cette thèse, effectuée entre 2004 et 2007 au Laboratoire de physique et de métrologie des aérosols (LPMA), a été soutenue le 14 décembre 2007 à l'Université Paris-XII. Charles Motzkus est aujourd'hui attaché temporaire d'enseignement et de recherche (ATER) au Centre d’Etudes et de Recherche en Thermique, Environnement et Systèmes (CERTES) et à l’IUT de Créteil-Vitry. Le prix Jean Bricard a été remis officiellement à Charles Motzkus par le Président de l'ASFERA (Association Française d'Etudes et de Recherches sur les Aérosols) ainsi qu'à David Delhaye, de l’ONERA, ce dernier pour son travail sur la caractérisation des suies produites par les moteurs d’avions. Ce prix récompense de jeunes chercheurs pour leur contribution importante et originale dans le domaine de la science des aérosols.

 

 Voir la thèse de Charles Motzkus

 Descriptif du LPMA

 En savoir plus sur l'ASFERA

 

 

Stockage des déchets radioactifs

1er numéro de Tournemire Infos

31/01/2008

Tournemire Infos est un nouveau périodique sur les recherches menées dans la station expérimentale de Tournemire. Grâce à cette installation, l'IRSN acquiert les connaissances qui seront nécessaires pour analyser la sûreté du projet que l’Andra envisage pour un stockage de déchets radioactifs en Meuse/Haute-Marne.

 

 En savoir plus sur Tournemire