SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Actualité scientifique

L’IRSN signe deux nouveaux accords-cadres avec des universités

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

En septembre 2010, la signature de deux accords-cadres a formalisé les collaborations entre l’IRSN et deux universités, l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC- Paris 6) et l’Université de Caen Basse-Normandie (UCBN).

En septembre dernier, l’IRSN a signé deux accords-cadres de collaboration, l’un avec l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC-Paris 6), l’autre avec l’Université de Caen Basse Normandie (UCBN). Ces accords confortent les collaborations existantes, parfois de longue date, avec ces universités, et faciliteront la mise en place et la réalisation de nouveaux projets et travaux communs.

 

L’accord signé avec l’UPMC implique directement l’IRSN dans l’enseignement universitaire et les activités de recherche de l’université. Ainsi, de nombreux chercheurs et experts de l’IRSN participent au master de sciences et technologies spécialité « ingénierie pour le nucléaire », depuis son lancement en septembre 2009. Côté recherche, 11 doctorants de l’IRSN sont inscrits dans cinq écoles doctorales de l’UPMC. Leurs sujets de recherche traitent de sujets aussi divers que les sciences mécaniques (études de gouttes, de spray, de dissolution), l’épidémiologie, la physiopathologie et la physiologie (étude des lésions radio-induite et utilisation de cellules souches), la dosimétrie ou encore les géosciences (analyse et caractérisation des comportements de l’argile). D’autres thèmes sont d’ores et déjà à l’étude.

 

Avec l’UCBN, les collaborations se trouvent dans les domaines de la biologie et de la géochimie marine et impliquent principalement à l’IRSN le Laboratoire de radioécologie de Cherbourg-Octeville (LRC). En biologie marine, le projet européen Interreg4a Chronexpo associe trois partenaires britanniques aux deux partenaires IRSN et UCBN pour des recherches sur les effets de l’exposition chronique des organismes marins aux contaminants d’origine industrielle en Manche. En dynamique sédimentaire des fonds marins, l'IRSN et l'UCBN étudieront la distribution, les déplacements et l’accumulation de stocks sédimentaires d’origine marine ou fluviatile en utilisant des radionucléides comme marqueurs. Les activités communes de l’IRSN et de l’UCBN concerneront également des travaux d’expertises autour de sites industriels à risques, la mise au point de matériels de prélèvements d’échantillons liquides ou gazeux dans l’environnement, et de l’enseignement.