SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Toutes les actualités

Prix

Le prix Eugene P. Wigner remis par l'ANS à Luiz Leal, chercheur de l'IRSN

07/11/2016


Luiz-Leal-2-internet.jpgLuiz Leal, chercheur au Laboratoire d'expertise et de recherche en neutronique des réacteurs (LNR) de l'IRSN, est co-lauréat1 pour l'année 2016, du prix Eugene P. Wigner du physicien des réacteurs (Eugene P. Wigner Reactor Physicist Award). Ce prix de l'American Nuclear Society (ANS) lui a été remis aujourd'hui 7 novembre lors de la session d'ouverture du Winter meeting de l'ANS, à Las Vegas (États-Unis).

 

Il récompense ses nombreuses recherches sur la mesure, l'évaluation et le traitement au niveau applicatif des données nucléaires2. Luiz Leal a dirigé des programmes de mesure différentielle de données nucléaires et a réalisé des évaluations des paramètres de résonance3 pour de nombreux noyaux atomiques importants (uranium 235, plutonium 239…). Ses activités scientifiques traitent également des techniques d'évaluation des incertitudes des mesures différentielles et intégrales permettant de disposer de données nucléaires précises pour les calculs de neutronique.

 

Le prix Eugene P. Wigner constitue une distinction d'excellence, décernée chaque année par la Reactor Physics Division de l'ANS à des scientifiques dont les travaux ont apporté une contribution exceptionnelle à la recherche sur la physique des réacteurs. Ce prix a déjà récompensé des physiciens émérites tels Jules Horowitz. Il porte, en son hommage, le nom du physicien théoricien qui fut distingué en 1963 par le prix Nobel de physique pour sa contribution sur la structure du noyau atomique et la nature des particules élémentaires.

 


  1. Avec Mark L. Williams, chercheur au département « Réacteurs et systèmes nucléaires » de l'Oak Ridge National Laboratory (ORNL), situé dans le Tennessee (États-Unis).
  2. Parmi les données nucléaires, on trouve notamment les sections efficaces qui correspondent à la surface supposée d'interaction qui caractérise la probabilité d'une interaction entre une particule ou un rayonnement incident et une particule cible. Exprimée en m² ou en Barn (1 b = 10-28 m²), elle permet d'évaluer le nombre d'interactions entre un flux de particules et un système de noyaux cibles.
  3. Les sections efficaces varient beaucoup selon l'énergie du neutron qui entre en interaction avec le noyau atomique. En effet, la probabilité d'interaction entre un neutron incident et un noyau cible est très élevée lorsque l'énergie du neutron correspond à l'énergie d'excitation du noyau cible. C'est pourquoi les sections efficaces présentent des résonances. La description précise des résonances est essentielle pour la précision des calculs de neutronique.



Photo : Luiz Leal © IRSN