SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Actualités

Pierre-Yves Meslin lauréat du 12ème prix Le Monde de la recherche universitaire

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Pierre-Yves Meslin a reçu, mercredi 14 octobre 2009, le Prix Le Monde de la recherche Universitaire pour son travail de thèse sur le radon martien, mené à l'IRSN de 2004 à 2007. Le prix lui permet de publier, dans les pages du quotidien, un article sur ces travaux, de même que les quatre autres lauréats.

Le Prix Le Monde de la recherche universitaire a été créé en 1997 pour les sciences humaines et sociales (jury présidé par le philosophe Edgar Morin), puis étendu en 2005 aux sciences dites "exactes" (jury présidé initialement par Hubert Curien, et à présent par l'académicien Pierre Léna). Il récompense chaque année cinq jeunes chercheurs francophones de chaque domaine, dont les travaux de thèse sont "susceptibles d’influencer notre environnement scientifique, économique, social et/ou artistique".

La thèse de Pierre-Yves Meslin, cofinancée par le CNES et intitulée "Le radon, traceur géophysique de l'environnement martien : étude de son transport, première mise en évidence et développement d'une instrumentation pour sa mesure", a été soutenue en mai 2008 à l'Université Pierre & Marie Curie. Ces travaux ont abouti à la découverte du polonium-210 sur le sol de la planète, grâce à l'utilisation de données non exploitées en provenance des spectromètres alpha des rovers Spirit et Opportunity envoyés sur Mars par la NASA. Pierre-Yves Meslin a ainsi établi une preuve indirecte de la présence de radon dans l'atmosphère martienne, et la clé de l'interprétation des données transmises par le spectromètre gamma de l'orbiteur Mars Odyssey pour l'établissement d'une carte de l'uranium de la planète. Il lui a également été possible d'en déduire que le sol des basses latitudes de la planète Mars n'était pas aussi sec que le sol lunaire, conclusion qui s'inscrit parfaitement dans le programme martien de la NASA : "Follow the water !".

 
Si le détecteur de radon présenté dans la thèse n'a pas été retenu dans la charge utile de la sonde Mars Science Laboratory, dont le lancement est prévu en 2011, la démonstration faite par Pierre-Yves Meslin des potentialités scientifiques du "radon martien" place cet instrument, baptisé NITON, en bonne position pour des missions futures de la NASA ou de l'ESA. Les développements instrumentaux à en attendre incluant fiabilité, précision et miniaturisation, sont porteurs d'avancées significatives en matière de dosimétrie alpha portative.

Pierre-Yves Meslin, ingénieur de École nationale supérieure de l'aéronautique et de l'espace (SUPAERO) est titulaire d'un Master en Sciences de l'atmosphère et sciences spatiales de l'Université du Michigan à Ann Arbor. Il est actuellement en post-doctorat au Laboratoire de météorologie dynamique à Jussieu, où il travaille sur des modèles de circulation générale de l'atmosphère martienne, du même type que ceux que l'on utilise pour représenter ou prévoir la dispersion de polluants à l'échelle régionale ou globale dans l'atmosphère terrestre.


En savoir plus

Contact

Le Prix