SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Proposition de post-doctorat

Étude des profils pharmacocinétiques de l’iodure de potassium chez le rat

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :


Durée : 15 mois 
Lieu de travail : Fontenay-aux-Roses (92), France
Date limite de candidature : 30 mars 2016
Contexte

L’ingestion de comprimés d’iode stable est actuellement la seule mesure de protection contre l’exposition des populations aux iodes radioactifs rejetés lors d’accidents de réacteur d’une centrale nucléaire qui peut être responsable de l’apparition de cancers de la thyroïde, en particulier chez les nourrissons et les jeunes enfants. Cette mesure préventive a pour objectif de saturer la glande thyroïde par de l’iode stable et d’éviter ainsi la fixation des iodes radioactifs. Toutefois, la récente catastrophe de Fukushima a fait resurgir des interrogations sur les conditions de mise en œuvre de la prophylaxie par l’iode stable. En effet, cet accident a montré que la « doctrine iode » qui préconise à ce jour une prise unique de comprimés d’iodure de potassium (KI) ne peut protéger de manière satisfaisante les populations exposées à des rejets répétés d’iodes radioactifs. Ainsi, l’actualisation des données scientifiques permettant d’évaluer le rapport bénéfices/risques d’une prophylaxie répétée par de l’iode stable est donc nécessaire pour faire évoluer les indications des comprimés de KI en cas d’exposition prolongée ou réitérée aux iodes radioactifs.


Descriptif des études
Le sujet du stage postdoctoral proposé s’intègre dans le cadre du projet « Prophylaxie Répétée par l’Iode stable en situation Accidentelle (PRIODAC) démarré en mars 2014 qui est cofinancé par l’Agence Nationale de la Recherche (appel à projets de recherche en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection RSNR de 2012). Un des objectifs majeurs de ce projet est la détermination des modalités d’administration réitérée de KI (schéma posologique, rythme d’administration, dose maximale pouvant être administrée, durée maximale du traitement) pour toutes les catégories de la population (nourrisson, enfant, adulte, femme enceinte, femme allaitante, sujet âgé) ainsi que les effets secondaires associés. Les études consistent en particulier à déterminer les paramètres pharmacocinétiques (concentration plasmatique maximale, demi-vie plasmatique, volume de distribution, clairance plasmatique etc.) d’une administration unique de KI par voie orale induisant une saturation optimale de la thyroïde chez le rat (dose minimale efficace) puis à modéliser un ou plusieurs schémas posologiques de traitement réitéré sur plusieurs jours au moyen d’un logiciel de pharmacocinétique. Enfin, le schéma posologique de prophylaxie répétée le plus pertinent sera sélectionné et testé chez le rat afin de vérifier l’efficacité de saturation de la thyroïde en fonction du modèle physiologique représentatif des différentes catégories de la population (modèle adulte, in utero, post-natal ou bien âgé). A terme, les résultats obtenus devront permettre une extension de l’autorisation de mise sur le marché (AMM) des comprimés de KI pour une administration réitérée en situation d’exposition répétée et/ou prolongée.


Profil souhaité et intérêts pour le (la) candidat(e)


Le (la) candidat(e) devrait posséder une certaine expérience dans le domaine de la modélisation pharmacocinétique et l’utilisation d’un logiciel tel que Phoenix WinNonLin® (Pharsight). Au sein du Laboratoire de Radiochimie (LRC) sur le site de Fontenay-aux-Roses (92), le (la) candidat(e) sera intégré(e) dans une équipe pluridisciplinaire composée de chimistes, de biologistes et de pharmaciens et participera aux différents protocoles d’étude de pharmacocinétique ainsi qu’à l’analyse des échantillons biologiques prélevés chez le rat (minéralisation des tissus et dosage de l’iode par ICP-MS).

 

Cette expérience permettra au (à la) post-doctorant(e) d’aborder un sujet de recherche appliquée au développement préclinique de médicament puisque l’objectif de ces travaux est d’aboutir à l’obtention de résultats directement utilisables par un établissement pharmaceutique, la Pharmacie Centrale des Armées, pour la réalisation d’études réglementaires nécessaires à la demande d’extension de l’AMM du KI.


Laboratoire IRSN impliqué

Contact

Pour plus d'informations et pour envoyer CV et lettre de motivation :

Guillaume Phan

Tél. : 01 58 35 70 28

François Rebière

Tél. : 01 58 35 80 38