SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Soutenance de thèse

Analyse d’incertitude en situation accidentelle. Transfert de radionucléides dans l’environnement et évaluation de l’exposition humaine par voie alimentaire

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

La soutenance de thèse aura lieu lundi 21 mars 2016 à 13h30
au Château de Cadarache, salle des armures
13115 Saint-Paul-lez-Durance


Jury
M. Éric Parent (AgroParisTech), rapporteur
M. Bernard Bonin (CEA), rapporteur
M. Patrice Bertail (Paris X), président
M. Franck Torre (Aix-Marseille Université), examinateur
M. Philippe Ciffroy (EDF), examinateur
Mme Marie Simon-Cornu (IRSN), directrice de thèse


Résumé  


Les accidents nucléaires majeurs de Tchernobyl (avril 1986) et de Fukushima (mars 2011) ont généré une importante contamination environnementale avec des quantités conséquentes de substances radioactives libérées dans l’atmosphère. L’évaluation des risques, en situation d’urgence nucléaire, est entachée d’incertitudes sur le transfert de substances radioactives dans les écosystèmes terrestres et vers l’homme à travers la chaîne alimentaire, pouvant altérer la fiabilité des décisions. L’ampleur des répercutions des accidents de Tchernobyl et de Fukushima a mis en évidence la difficulté de gérer les conséquences post-accidentelles de tels événements et surtout d’appréhender les différentes sources d’incertitudes dans les prises de décision. L’objectif de cette thèse est de développer une méthodologie pour la prise en compte des incertitudes dans les modèles d’évaluation de risque environnemental et alimentaire en vue d’améliorer les outils d’aide à la décision en situation accidentelle. Dans cette optique, différents modèles bayésiens hiérarchiques visant à saisir, dans un cadre unique de modélisation, l’incertitude et la variabilité sur des paramètres radioécologiques d’intérêt en situation post-accidentelle (facteurs d’interception sèche et d’interception humide et constante de décroissance biomécanique) ont été développés. Les paramètres de ces modèles ont été estimés par inférence bayésienne sur des données collectées à partir d’une revue étendue de la littérature. L’influence sur les modèles d’évaluation de risque, de l’incertitude et de la variabilité autour de ces paramètres radioécologiques a ensuite été évaluée par simulations probabilistes et analyses de sensibilité, appliquées à deux études de cas : un accident hypothétique simulant un dépôt standardisé de radionucléides et l’accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima. Les travaux réalisés dans cette thèse contribuent à améliorer la connaissance autour des processus clés de transfert de radionucléides dans l’environnement et la paramétrisation des modèles radioécologiques d’évaluation de risque en ligne avec les axes de recherche prioritaires définis par la communauté scientifique en radioécologie.


Laboratoire IRSN impliqué

Laboratoire d'études radioécologiques du milieu continental et marin (Leren)

Contact