SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Thèses en cours

Étude de la limite de détection et des fausses alarmes émises par les balises de surveillance de la contamination atmosphérique dans les chantiers de démantèlement en présence d’aérosols radioactifs

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :


 

Laboratoire d'accueil : Laboratoire de physique et de métrologie des aérosols (LPMA)

Date de début de thèse : novembre 2017

Nom du doctorant : Gwenaël HOARAU


​Descriptif du sujet

Dans un contexte de sûreté nucléaire et de surveillance des opérations de démantèlement, il est nécessaire d’améliorer les connaissances sur les performances des balises aérosols utilisées pour la surveillance de la contamination atmosphérique, notamment en présence d’aérosols spécifiques. Les balises mesurent en continu et en temps réel l’activité volumique α et β dans l’air ambiant et ont généralement pour but d’émettre une alarme sonore et visuelle en cas de dépassement d’un seuil préalablement fixé. Les performances des balises sont évaluées dans des conditions réelles de fonctionnement, conditions décrites dans des référentiels normatifs internationaux. Toutefois, ces derniers ne prennent pas en compte des situations spécifiques, telles que celles rencontrées les chantiers de démantèlement. Or, le retour d’expérience sur ces chantiers montre des déclenchements intempestifs d’alarmes qui retardent les opérations et banalisent le risque.


Les travaux de thèse, en collaboration avec EDF, ont pour but d’étudier le comportement des balises dans des conditions hors référentiels normatifs. Il sera ainsi étudié le rapport bénéfice / risque sur les réglages des balises pour une utilisation dans des atmosphères atypiques (hors référentiels), permettant à la fois d’éviter les fausses alarmes et d’assurer la sécurité des travailleurs. Ces travaux viendront élargir les capacités du banc d’essais ICARE (banc de référence pour la génération d’aérosols radioactifs calibrés en taille et en activité) et permettront de proposer de nouvelles conditions d’essais normatifs et potentiellement d’enrichir les référentiels normatifs de tests des balises.


Les travaux seront menés en trois étapes

  • Détermination des facteurs d’influence sur la réponse des balises soumises à une atmosphère typique des chantiers de démantèlement en laboratoire dans un dispositif d’essais nouvellement créé.
  • Réalisation de nouvelles campagnes de mesures sur un chantier EDF ciblées sur la mesure des paramètres d’influence identifiés. Des atmosphères représentatives de chantiers de démantèlement seront mises en oeuvre en laboratoire, dans le dispositif d’essais.
  • Modélisation du comportement d’une balise aérosol en fonction des paramètres d’influence pour compléter l’étude. Cette étape permettra, entre autres, de tester des solutions d’amélioration de la mesure dans des situations atypiques.