SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Construction d’arbres de discrimination pour expliquer les niveaux de contamination radioactive des végétaux


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Bénédicte Briand a soutenu sa thèse le 25 avril 2008.

Type de document > *Mémoire/HDR/Thèse

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DEI/SESURE/LERCM

Auteurs > BRIAND Bénédicte

Date de publication > 25/04/2008

Résumé

L’objectif de cette thèse est le développement d’une méthode permettant l’identification de facteurs conduisant à différents niveaux de contamination radioactive des végétaux. La méthodologie proposée est basée sur l’utilisation d’un modèle radioécologique de transfert des radionucléides dans l’environnement (code de calcul ASTRAL) et une méthode de discrimination par arbre. En particulier, pour parer les problèmes d’instabilité des arbres de discrimination et conserver leur structure, une méthode de stabilisation par rééchantillonnage bootstrap dans les nœuds est utilisée. Des comparaisons empiriques sont effectuées entre les arbres de discrimination construits par cette méthode (appelée méthode REN) et ceux obtenus par la méthode CART. Une mesure de similarité, permettant la comparaison de la structure de deux arbres de discrimination, est définie. Cette mesure est utilisée pour étudier les performances de stabilisation de la méthode REN. La méthodologie proposée est appliquée à un scénario simplifié de contamination. Les résultats obtenus permettent d’identifier les principales variables responsables des différents niveaux de contamination radioactive de quatre légumes-feuilles (laitue, chou, épinard et poireau). Certaines règles extraites de ces arbres de discrimination peuvent être utilisables dans un contexte post-accidentel.