SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Modélisation des phénomènes de dissolution lors de la phase précoce d"un accident grave de réacteur nucléaire


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Julien BELLONI, thèse de doctorat de l'école centrale de Paris, 215 p., soutenue le 9 février 2009.

Type de document > *Mémoire/HDR/Thèse

Mots clés > accident grave, milieu poreux, ceramique, dissolution, réacteur à eau pressurisé

Unité de recherche > IRSN/DPAM/SEMCA/LESAM

Auteurs > BELLONI Julien

Date de publication > 09/02/2010

Résumé

Cette thèse porte sur la modélisation des phénomènes de dissolution lors des phases précoces et avancées d’un accident grave. L’étude s’intéresse à la dissolution de céramiques solides (ZrO2 et UO2) par un métal liquide (Zr). En cas d’hypothétique accident grave dans un Réacteur à Eau Pressurisée, les phénomènes de dissolution jouent un rôle primordial dans l’aggravation de la dégradation et la fusion des oxydes à des températures parfois largement inférieures à leur température de fusion normale. Cela concerne en particulier les principaux constituants des crayons combustibles : les pastilles d’UO2 ainsi que la couche de ZrO2 formée sur la surface externe de la gaine qui vont subir une dissolution par le zircaloy des gaines à partir de 2100K (la température de fusion de ces oxydes étant supérieure à 2800K). Dans l’état actuel des connaissances, on peut supposer que les phénomènes de dissolution sont responsables, d’une part, de l’effondrement prématuré des crayons combustibles dans le cœur et, d’autre part, de la formation rapide d’un bain liquide en fond de cuve si des oxydes de fer sont présents. De nombreuses études expérimentales ont été menées sur ce sujet mais la modélisation n’est pas encore satisfaisante à ce jour. 
Les modèles actuels sont essentiellement des modèles 1D qui ne prennent pas en compte de façon explicite la convection naturelle ni la présence d’une zone de transition diphasique au niveau de l’interface métal / céramique. Un modèle 2D, décrivant les transferts de quantité de mouvement, de chaleur et de masse, établi par prise de moyenne volumique des équations microscopiques de transport a été développé. Ce modèle est basé sur des hypothèses d’équilibre thermique local et de non-équilibre massique local et s’inspire d’un modèle de solidification de mélanges binaires (P. Bousquet-Mélou, 2000). Sur le plan théorique, l’approche est identique. Cependant, la dissolution introduit des contraintes physico-numériques supplémentaires qu'il a fallu prendre en compte. 
La prise en compte des deux aspects mentionnés (convection et zone diphasique) constitue une nouveauté significative par rapport aux modèles existants. Le modèle a été ensuite étendu au cas ternaire grâce à des développements nouveaux permettant de résoudre certaines difficultés supplémentaires (ajout d’une équation d’espèce, relations d’équilibre non bijectives, plusieurs coefficients de diffusion à déterminer, indétermination sur les flux à l’interface, densité du solide non constante …) afin d’étudier la dissolution UO2 / Zr. Une validation des modèles obtenus est faite à partir de résultats expérimentaux de dissolution de creusets en ZrO2 et UO2 par le Zircaloy liquide et montrent la bonne qualité prédictive de notre modèle.

Contact

Florian Fichot, tuteur de thèse

Plus d'informations

Mémoire de thèse