SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Identification expérimentale de modèles de zones cohésives à partir de techniques d'imageries thermomécaniques


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Shuang Wen a soutenu sa thèse le 14 décembre 2012 à Montpellier.

Type de document > *Mémoire/HDR/Thèse

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DPAM/SEMCA/LEC

Auteurs > WEN Shuang

Date de publication > 14/12/2012

Résumé

Ce travail porte sur l’identification de modèles de zones cohésives. Ces modèles, proposés initialement dans les années 60 sont maintenant intensivement utilisés dans les simulations numériques pour rendre compte de l’initiation et de la propagation de fissures pour différents matériaux et structures. L’identification de ces modèles reste encore aujourd’hui une problématique délicate. Les développements récents de techniques d’imagerie permettent d’accéder à des champs de mesures locales (e.g. déformation et température,...). On se propose dans ce travail d’utiliser la richesse des informations issues de ces techniques d’imagerie pour mettre en place une procédure d’identification qui prenne en compte à la fois le développement de la localisation (effet de structure) mais aussi la nature des différentes irréversibilités mises en jeu (comportement thermo- mécanique). On s’intéresse à des comportements élasto-plastiques endommageables de matériaux ductiles.

 

L’endommagement est associé à un comportement cohésif de l’interface entre les éléments volumiques supposés purement élasto-plastiques. La procédure d’identification comporte deux étapes. La première consiste à caractériser la forme et les paramètres de la loi cohésive sur des essais de traction standard à partir d’une analyse des champs mécaniques localement développés. La seconde étape consiste à vérifier la cohérence thermo-mécanique du modèle identifié en confrontant les mesures calorimétriques déduites des champs de température avec les prévisions du modèle identifié. Cette méthode est appliquée avec succès sur différents matériaux (acier Dual Phase et cuivre). Une attention particulière est portée sur la caractérisation de la longueur caractéristique qui est nécessairement introduite dans l’identification. On montre que cette longueur peut-être corrélée à l’échelle d’identification des processus d’endommagement sous-jacents. Ainsi les modèles cohésifs identifiés sont fournis au modélisateur avec l’échelle physique à laquelle ils résument l’endommagement volumique du matériau.