SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

La fibrose intestinale radio-induite : des mécanismes moléculaires aux applications thérapeutiques. Rôles du TGF-β1, du CTGF et de la voie de transduction du signal Rho/ROCK


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Valérie HAYDONT, thèse de doctorat de l'Université de Paris XI, spécialité : biologie cellulaire et radiopathologie, 234 p., soutenue le 6 décembre 2006.

Type de document > *Mémoire/HDR/Thèse

Mots clés > entérites radiques, fibrose, irradiation

Unité de recherche > UPRES (Radiosensibilité des Tumeurs et Tissus Sains)

Auteurs > HAYDONT Valérie

Date de publication > 06/12/2006

Résumé

L’entérite radique chronique est une fibrose intestinale faisant suite à une irradiation accidentelle ou à une radiothérapie antitumorale de la zone abdominale et pelvienne. L’étude des mécanismes moléculaires qui régissent le développement et le maintien de la fibrose nous a permis de caractériser les rôles respectifs du CTGF, des faibles concentrations de TGF-β1, et de la voie de transduction Rho. La compréhension des interactions entre ces différents acteurs a abouti au développement de 2 stratégies thérapeutiques. En traitement curatif, nous montrons qu’une inhibition de Rho par la pravastatine induit une fibrolyse, preuve de la réversibilité de la fibrose. Inhiber Rho limite l’expression de CTGF et, en cascade, réduit la synthèse de matrice extracellulaire. En traitement préventif, la pravastatine prévient la chronicité de la fibrose sans protéger la tumeur. Le département de Radiothérapie de l’Institut Gustave Roussy initie 2 essais thérapeutiques sur la base de ces résultats.