SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Utilisation des cellules souches mésenchymateuses dans le traitement des atteintes tissulaires radio-induites


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Moubarak MOUISEDDINE, thèse de doctorat de l'université de Versailles-Saint-Quentin-En-Yvelines, école doctorale "du génome aux organismes", 104 p., soutenue le 16 mai 2008

Type de document > *Mémoire/HDR/Thèse

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DRPH/SRBE/LTCRA

Auteurs > MOUISEDDINE Moubarak

Date de publication > 16/05/2008

Résumé

Les rayonnements ionisants peuvent induire des effets toxiques sur l’organisme. Ils entraînent des modifications physiologiques des tissus et/ou organes pouvant être létales. L’intestin est le premier tissu concerné par ces complications. L’irradiation induit une perturbation de l’absorption intestinale et une perte de l’intégrité de l’intestin. Les effets physiopathologiques radio-induits sur l’intestin peuvent entraîner des effets sur d’autres tissus ou organes comme le foie.
Les traitements actuels n’ont qu’une efficacité limitée ou ne sont pas toujours adaptés aux atteintes du système gastro-intestinal. En effet, dans ce type d’atteintes l’hétérogénéité des systèmes concernés et la gravité des lésions compliquent la prescription médicale.
Notre but est de montrer que la thérapie cellulaire par les cellules souches mésenchymateuses (CSM) humaines constitue une voix de recours efficace pour ce type d’atteinte. Les travaux présentés dans cette thèse montrent que les CSM sont des cellules multipotentes possédant une expression hétérogène de molécules. Ces cellules sont capables de s’implanter dans différents tissus dans un organisme irradié. Les résultats montrent que les CSM sont capables de restaurer l’intestin altéré par l’irradiation. De même nous avons observé que via leurs actions sur l’intestin, les CSM peuvent indirectement rétablir l’intégrité du foie.

Contact

Alain Chapel, tuteur de la thèse

Plus d'informations

Mémoire de thèse