SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Etude de la mise en suspension de particules par chute de poudre


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Marjorie JACQUELIN, thèse de doctorat de la faculté des sciences de Créteil de l'université Paris XII – Val de Marne ; Discipline: sciences de l’univers et de l’environnement, Spécialité : Physique des aérosols ; 280p, soutenue le 18 octobre 2007

Résumé

Cette étude s’inscrit dans le cadre général des travaux liés à la sûreté des installations industrielles. En effet, divers procédés industriels, notamment dans l’industrie nucléaire, manipulent des matières sous forme de poudres et peuvent produire des poussières. L’étude de la mise en suspension de particules à partir de poudres présente un intérêt de premier ordre afin d’estimer les conséquences de ce terme source de contamination sur l’opérateur, les installations avoisinantes et, le cas échéant, l’environnement. A l’heure actuelle, il existe assez peu de données disponibles dans la littérature scientifique sur l’émission de particules dans le cas d’un scénario de chute de poudre et l’évaluation est réalisée à l’aide de coefficients expérimentaux ou à l’aide de corrélations empiriques.

L'objectif du travail est d'étudier l'influence de quelques paramètres impliqués dans l’émission de particules par chute de poudre. Pour cela, des expériences sont réalisées afin d'étudier l'influence de paramètres tels que le mode de déversement, la nature de la poudre, le type de surface d’impaction, le diamètre du verseur et la masse initiale de poudre.

Les résultats de fractions massiques et de concentrations numériques obtenus ont mis en évidence les paramètres prépondérants en fonction du type de déversement employé. Par la suite, les comparaisons de nos résultats avec les corrélations disponibles dans la littérature ont montré que celles-ci conduisaient à une sousestimation de la mise en suspension. Ceci nous a donc amené à développer, à partir de l’ensemble des données expérimentales, des corrélations empiriques prenant en compte les paramètres étudiés ainsi que les interactions.