SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Propositions de thèses 2018

Étude de la production d'hydrogène par corrosion anoxique des aciers sous irradiation gamma

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Lieu de thèse : IRSN (Fontenay-aux-Roses)

Date de début : octobre 2018



Compétences recherchées


  • Compétences dans le domaine de la corrosion et/ou de la radiolyse
  • Une affinité à la fois pour l'expérimentation et la modélisation également souhaitée
  • Motivation et grande curiosité scientifique
  • Idéalement, maturité et autonomie pour mener à bien le doctorat
  • Également, réelles capacités d'adaptation et de travail en équipe



Sujet de thèse

Ce sujet de thèse s'inscrit dans le cadre général du stockage des déchets nucléaires HA-MAVL en couche géologique profonde. Il vise à acquérir des connaissances complémentaires sur deux problématiques relatives à ce type d'installation : i) la vitesse de corrosion des aciers, qui peut être exacerbée par les rayonnements émis par les radioéléments et ii) la production d'hydrogène générée conjointement par les phénomènes de corrosion anaérobie des aciers faiblement alliés et de la radiolyse de l'eau. Pour ce faire, l'étudiant sera amené à mettre en oeuvre un programme de recherche comprenant un volet expérimental et un volet modélisation.

Le volet expérimental consistera en la réalisation d'expériences de corrosion anoxique d'un système « coupon métallique + solution » sous irradiation gamma. Plusieurs séries d'essais sont prévues afin de tester l'influence de différents paramètres (le débit de dose, la composition chimique de la solution, la température...) en complexifiant progressivement le système d'étude. À l'issue de ces essais, des études post-mortem visant à caractériser les produits de corrosion présents à la surface des échantillons métalliques (MEB, RAMAN) et à étudier l'évolution de la composition chimique de la solution (chromatographie ionique, spectrophotométrie UV) seront réalisées.

En parallèle, les travaux de modélisation seront réalisés via le code Chemsimul afin d'interpréter les données relatives à la radiolyse de l'eau, et ce, pour les différentes conditions expérimentales appliquées.