SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Organisation de la recherche

Les collaborations de l’IRSN en France dans le domaine de la recherche

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dernière mise à jour le 29 novembre 2012

Au niveau national, l’IRSN a tissé deux modes de coopération selon la nature des partenaires, industriels du secteur et acteurs académiques.

 

 

Avec les industriels


Avec les industriels, les recherches se déroulent majoritairement dans le cadre de programmes multipartites dont la finalité a un fort enjeu économique et stratégique pour l’industrie nucléaire. Ces programmes ont en commun d’avoir une dimension de sûreté nucléaire ou de radioprotection. L’intérêt de cette démarche est un échange bien compris sur les exigences de sûreté d’un côté et les impératifs d’efficacité et d’évolution technologique de l’autre.


L’IRSN a signé des accords ou des partenariats de recherche notamment avec Areva, EDF, Suez, Lafarge, Total, Thermodata.

 

 

Avec les acteurs académiques et de recherche


Avec les acteurs académiques, des coopérations existent de longue date et démontrent les complémentarités de l’IRSN avec ses partenaires scientifiques. Ces liens sont variés : nombreux travaux menés en commun entre laboratoires ; de 20 à 30 nouveaux doctorants accueillis chaque année à l’Institut ; 2000 heures d’enseignement effectués par des personnels de l’IRSN dans des établissements partenaires.

 

 

La forme la plus structurée de collaboration est le laboratoire commun. Trois ont été créés avec le CNRS et des universités :

 

Par ailleurs, l’IRSN s’est impliqué dans la création de la chaire de recherche et d’enseignement consacrée aux aspects organisationnels et humains des relations de sous-traitance et de co-traitance (Resoh) à l’école des Mines de Nantes.

 

 
L’IRSN prend une part active dans des groupements de recherche ou des structures transversales, telles que :

 

 

En complément, l’IRSN participe aux alliances nationales dans les champs connexes à ses activités de recherche, principalement Ancre, Aviesan et Allenvi, notamment pour y veiller à la cohérence entre les positions qui s’établissent au niveau national, et celles qui se construisent au niveau européen.


Collaborations scientifiques