SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Programmes de recherche

Programme CAROL

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

CAmargue RhOne Languedoc (CAROL) : étude des stocks et flux des radionucléides dans l’environnement

Objectif

 

CAROL a pour but d’étudier la répartition des radionucléides artificiels au sein d’un grand ensemble géographique, d’identifier la contribution des différentes sources de contamination (retombées des tirs atmosphériques des armes nucléaires, accident de Tchernobyl, rejets des installations nucléaires,…) et d’évaluer l’évolution de la contamination dans les décennies à venir.

Trois zones ont fait l’objet d’études :

  • un écosystème de plaine avec le bassin versant du Rhône en aval de l’installation nucléaire de Marcoule jusqu’à la Méditerranée 
  • un écosystème montagnard avec le parc du Mercantour dans les Alpes du sud
  • la corse pour l'estimation des dépôts et transferts de radionucléides dans la chaîne alimentaire en mai 1986 et pour l'étude de leur rémanence actuelle dans les sols.

 

L’étude du bassin du Rhône permet d’évaluer les stocks de radionucléides présents dans les différents compartiments de stockage et de transit des radionucléides et de calculer les flux de transferts entre les compartiments. Ainsi les transuraniens ont pu être caractérisés sur toute la zone jusque dans le prodelta.
Dans le parc du Mercantour les processus de concentration dans les sols sont étudiés à l’échelle d’une zone atelier pour en comprendre les mécanismes et permettre des prévisions sur des zones similaires des Alpes françaises.

Ce programme a permis de répondre à de nombreuses questions. Ainsi, l’étude de l’origine du 137Cs présent dans les sols a conduit à quantifier la relation entre les dépôts consécutifs à l’accident de Tchernobyl et les pluies de la première semaine de mai 1986, période durant laquelle les masses d’air contaminées ont survolé la France. Cette étude a abouti d’abord à une cartographie des dépôts de 137Cs dans l’Est du pays, puis à une cartographie de la France entière. C’est la superposition de cette carte avec celle des retombées des essais atmosphériques d’armes nucléaires, reconstituée à partir des mesures effectuées par l’OPRI depuis 1961 qui permet aujourd’hui de répondre à la question très médiatisée du niveau et de l’origine des activités actuelles de 137Cs dans les sols français.

 

 

Article et rapport final


Des articles ont été publiés sur ce projet dans les rapports scientifiques et techniques (RST) de l'IRSN 2002 et 2005.

Le rapport final a été publié fin 2004 :

voir le rapport final du projet CAROL