SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Programmes de recherche

Le projet EVITA

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

European Validation of the Integral Code ASTEC

Présentation

Le projet EVITA est une action co-financée du 5ème PCRD d’Euratom. Le projet, coordonné par GRS (Gesellschaft für Anlagen- und Reaktorsicherheit, Allemagne) avec un très fort support de l’IRSN, s'est déroulé de février 2000 à juillet 2003 avec 19 partenaires (organismes de recherche, universités, industriels et autorités de sûreté) de 8 pays européens. L’objectif du projet était de distribuer le système de codes ASTEC (Accident Source Term Evaluation Code), co-développé par l'IRSN et la GRS, afin de lui appliquer la stratégie de validation définie dans le projet VASA du 4ème PCRD et d’aboutir à une première évaluation des capacités du code. Le but ultime était de franchir une étape importante vers un code de référence européen validé pour simuler les accidents graves dans les REP européens en incluant la gestion de ces accidents.

Des essais et des scénarios d’accidents graves ont été sélectionnés pour la validation d’ASTEC : 

  • Qualification sur des essais de haute qualité tels que ceux des ISP (International Standard Problems) de l’OCDE,
  • Applications sur divers types de réacteurs (REP et VVER) avec activation des systèmes de sécurité (aspersion, ventage…)

Chaque application du code ASTEC incluait une comparaison avec des codes utilisés au niveau international représentant l’Etat de l’Art en matière de modélisation : codes détaillés ou mécanistes pour la qualification, codes intégraux pour les applications-réacteurs.

Deux versions successives ASTEC (V0 et V1) ont été installées sur les ordinateurs des partenaires, et des sessions de formation des utilisateurs ont été organisées. La version V1 permettait pour la première fois de simuler la phase amont de l’accident, dite de "tête de séquence", portant sur la thermohydraulique diphasique des circuits primaire et secondaire.

Les principales réalisations du projet ont été, d'une part, l’atteinte d’un premier niveau de validation par des partenaires indépendants des équipes de développement du code, et, d’autre part, la conclusion que les modèles ASTEC étaient proches ou au niveau de l’état de l’art, pour la plupart des phénomènes physiques. Evidemment, comme pour d’autres codes, des améliorations devaient être encore réalisées sur certains phénomènes dont la compréhension reste imparfaite (renoyage du cœur, interaction-corium-béton, comportement de l’iode dans le circuit primaire…).

En ce qui concerne le temps calcul, les partenaires ont accepté l’objectif défini dans le projet VASA du 4ème PCRD, à savoir moins de 12 heures de calcul pour un calcul complet de séquence-réacteur (incluant l’exploitation automatisée des résultats).

Les recommandations finales des partenaires ont porté sur : 

  • le besoin d’améliorer la robustesse numérique du code, en particulier celle des deux nouveaux modules CESAR et DIVA traitant la thermohydraulique et la dégradation du cœur,
  • l’amélioration de la gestion des jeux de données du code, des outils d’exploitation des résultats des calculs, et de la documentation du code (principalement les recommandations pour les utilisateurs ou "Users’ Guidelines").

Les partenaires ont conclu par le souhait d’une continuation des efforts de qualification et d’applications-réacteurs ASTEC dans le 6ème PCRD.