SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Programmes de recherche

Programme et installation CHIP - La ligne phénoménologique (LP)

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

 
Le programme CHIP (Chimie de l'iode dans le circuit primaire) contribue à améliorer l’évaluation de la quantité d’iode rejetée (terme source) en cas d’accident de fusion du coeur d’un réacteur nucléaire. La « ligne phénoménologique » du programme vise à reproduire les conditions thermohydrauliques et chimiques présentes dans le circuit primaire lors d’un accident de perte du réfrigérant. L’objectif est d’être représentatif des réactions chimiques homogènes et hétérogènes qui interviennent au cours du transport de l’iode depuis le coeur du réacteur endommagé jusqu’à l’enceinte de confinement.
Objectif des essais

 

La partie expérimentale de la ligne phénoménologique qui est menée sur la période 2008-2012 va permettre :

  • de quantifier la fraction d’iode sous forme volatile présente dans le circuit primaire pour des systèmes réactionnels représentatifs du cas réacteur. Une étude de la spéciation des aérosols générés dans l’installation CHIP permettra également de fournir des informations importantes sur les formes moléculaires de l’iode sous forme condensée dans le circuit primaire ;
  • de valider les logiciels, développés par l’IRSN, simulant le comportement et le transport de l’iode en conditions accidentelles (module Sophaeros du logiciel Astec).

 

 La ligne phénoménologique CHIP

 

Dispositif expérimental et conditions d'essais

Le dispositif est constitué :

  • de plusieurs générateurs d’espèces chimiques sous forme vapeur ou gaz (I2, H2/H2O, Cs, B, Mo, Ag, In, Cd, ...) ;
  • d’une ligne de chauffe permettant de porter les différents réactifs à une température comprise entre 1 500 °C et 1 600 °C. Ce niveau de température correspond aux températures rencontrées dans la partie supérieure du coeur en fusion ;
  • d’une ligne de transport réalisée dans le même matériau que le circuit
    primaire et comportant deux types de prélèvement conçus et réalisés par le VTT1:
  1. un prélèvement à haute température de 500 à 900 °C permettant d’étudier les situations dites « brèches en branche chaude » ;
  2. un prélèvement à plus basse température (environ 150 °C) permettant d’étudier les situations dites « brèches en branche froide ».

 

Les paramètres de l’étude sont la température aux points de prélèvement, les concentrations en réactifs chimiques et le temps de séjour dans le circuit. Ils sont représentatifs des gammes couvertes en conditions accidentelles dans le circuit primaire d’un réacteur à eau sous pression. La pression dans l’installation CHIP est celle rencontrée dans le circuit primaire en cas de grosse brèche (de l’ordre de 2 bar absolus).

 


Partenaires

Une partie des équipements est réalisée par le centre de recherche Finlandais VTT

 

L’étude expérimentale sur la chimie des aérosols est réalisée en collaboration avec le CNRS/LASIR

Laboratoires IRSN concernés

Pour en savoir plus

Contact