SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Programmes de recherche

Le programme CHIP

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Chimie de l’iode dans le circuit primaire d'un réacteur à eau sous pression

Le programme expérimental CHIP contribue à réduire le niveau d’incertitude des estimations de rejet d’iode radioactif lors d’un accident de fusion du coeur d’un réacteur nucléaire. Les résultats du programme servent également à mieux définir les moyens et mesures à mettre en oeuvre pour limiter ces rejets.

 

 

Contenu et objectifs

 

Ce programme est dédié à l’étude de la chimie de l’iode hors équilibre thermodynamique (influence de la cinétique chimique) dans le circuit primaire d’un réacteur à eau en cas d’accident de fusion du coeur.

 

Le programme CHIP s’articule selon deux axes dont les objectifs sont respectivement :

  • Identifier les éléments physico-chimiques susceptibles de réagir avec l’iode au cours de son transfert du cœur vers l’enceinte (temps de transfert court, refroidissement rapide en présence notamment de vapeur d’eau) mais aussi d’identifier les espèces chimiques influençant la présence d’iode volatile
  • Obtenir des données cinétiques pour les principales réactions mises en jeu.

 

Pour remplir ces objectifs, le programme expérimental comprend des lignes phénoménologiques plus ou moins complexes déclinées sous forme de bancs expérimentaux et une ligne analytique.
 

Les données obtenues permettront de valider les modèles de transport de l’iode dans le circuit primaire intégrés dans le logiciel Astec (logiciel développé par l'IRSN afin de prédire le déroulement des différents types d’accidents possibles et les rejets de produits radioactifs associés).

 

Le programme CHIP piloté par l’IRSN fait partie du programme international Terme Source cofinancé par le CEA, Edf, l’IRSN, la Commission Européenne, l’U.S. Nuclear Regulatory Commission, l’Atomic Energy Canada Limited, le Korea Institut of Nuclear Safety (représentant un consortium coréen du sud), l’institut Paul Scherrer et GDF-Suez-Tractebel sur la période 2005-2012.

 

 

Collaborations

 

Le programme CHIP s’appuie sur plusieurs partenariats scientifiques tant au niveau national qu’au niveau international. Les essais de la « ligne analytique » sont menés à Lille au CNRS/ PC2A. Une partie de la boucle de la « ligne phénoménologique » a été conçue et réalisée en relation très étroite avec l’institut de recherche finlandais VTT. Un programme de recherche est engagé avec le CNRS/LASIR sur la composition moléculaire (spéciation) des aérosols générés dans la boucle phénoménologique CHIP. D’autres collaborations ont été engagées pour améliorer les performances des dispositifs expérimentaux notamment sur la séparation de l’iode sous forme d’aérosols ou de gaz.

Dispositif CHIP LP : modèle de circuit primaire à échelle réduite Crédits: IRSN/DPAM

Caractéristiques

Début : 2004
Essais : 2008-2012
Fin : 2012
Coût global : 8,5 M€
 
Partenaires

CNRS LASIR (Laboratoire de spectrochimie infrarouge et raman, CNRS-UMR 8516), Université Lille 1
CNRS PC2A (Laboratoire Physico-chimie des processus de combustion et de l’atmosphère, CNRS-UMR 8522), Université Lille 1.
VTT (Centre technique de recherche de Finlande, Espoo)

Programme associé

Fiche programme

Contact