SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Programmes de recherche

Le projet RENEB

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dernière mise à jour en juin 2015

Le projet RENEB (Realizing European Network in Biodosimetry) initié en janvier 2012 et qui s'achèvera fin 2015, consiste à créer et mettre en place un réseau européen en dosimétrie biologique. Il est financé par la Commission européenne dans le cadre de l'appel à projets du 7e PC-Fission-2011.
 
 
Contexte et objectifs
 
Dans le cas d'une urgence radiologique, la dosimétrie biologique (dicentriques, micronoyaux, RPE,…) est un outil essentiel pour déterminer la dose reçue par un nombre important de victimes. Elle contribue à l'identification des personnes réellement exposées qui doivent être prises en charge médicalement, en les discriminant des personnes peu ou pas irradiées. Pour faire face à un grand nombre d'évaluations de doses, des moyens importants doivent pouvoir être mobilisés rapidement. L'une des solutions est de constituer un réseau de laboratoires expérimentés aux pratiques standardisées, organisés pour un travail en commun, afin de garantir une juste évaluation de la dose reçue par les victimes. Différents réseaux de dosimétrie biologique existent déjà de par le monde : un réseau de six laboratoires a été fondé en Amérique latine, sous l'égide de l'AIEA ; au Japon, un réseau national du même type existe, il en est de même au Canada.
 
En Europe, un protocole d'accord d'assistance mutuelle existe depuis 2004 entre la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, mais seulement applicable pour un événement ayant lieu sur leurs territoires. Une étude de faisabilité d'un réseau élargi à l'Europe a été réalisée en 2009 dans le cadre du projet TENEB du 7e PC.
 
Le programme européen RENEB a été lancé sur la base des conclusions apportées par le projet TENEB. Vingt-trois organisations de 16 pays ont été sélectionnées pour organiser le réseau.
 
 
Résultats et perspectives
 
Au cours de ce programme, le réseau RENEB a été mis en place, il est maintenant opérationnel  et doit être maintenu par le biais d'intercomparaisons régulières.
 
Afin d'harmoniser les pratiques des différents laboratoires membres du réseau RENEB, l'IRSN a réalisé un manuel qualité regroupant les différentes techniques de dosimétrie biologiques et physiques utilisables dans le cas d'une urgence radiologique majeure. Ce manuel, accompagné d'annexes, rappelle les règles d'organisation et de traçabilité à respecter ainsi que les protocoles-types établis en partenariat, dans le but d'harmoniser les méthodes de travail des différents laboratoires européens ayant intégré le réseau.
 
En 2015, 19 laboratoires européens référents – dont le LDB et le LDRI de l'IRSN - ont été qualifiés pour être activés en situation de crise. Le réseau reste ouvert à d'autres laboratoires partenaires qui souhaiteraient le rejoindre (après intercomparaisons, formations, etc.). Pendant le déroulement du projet, d'autres participants européens ont intégrés RENEB, en tant que laboratoires de dosimétrie et sont candidats aux intercomparaisons. Des connexions aux autres réseaux existants (Asie, Amérique du Sud, Afrique du Sud) ont pu être établies au cours du contrat.
 
Au-delà de son implication en cas d'urgence radiologique, le réseau RENEB se propose de participer à des recherches nécessitant l'analyse d'un grand nombre d'échantillons (épidémiologie moléculaire). Ainsi, des liens avec les plateformes européennes telles que Neris, Melodi, Eurados ou l'Alliance ont été initiés. Grâce à un niveau de compétence garantie au travers d'intercomparaisons et à leur traçabilité assurée par les procédures qualité, le recours à ce réseau assure l'obtention de résultats scientifiques robustes.
 
 
Déroulement du projet
 
Le réseau RENEB s'est construit autour de cinq work packages (WP) :

  • le WP 1 (coordonné par l'Université de Suède), dont l'objectif est de créer la base opérationnelle du réseau. Celle-ci s'appuie sur la coordination de méthodes déjà existantes en dosimétrie biologique (test sur les chromosomes dicentriques, test FISH, test Gamma-H2AX, techniques EPR/OSL, etc .) ;
  • le WP 2 (coordonné par HMGU), qui vise à assurer le renouveau du réseau grâce à l'évaluation de futurs partenaires. En parallèle, le groupe de travail recueille de nouvelles méthodes de dosimétrie venant de la recherche ;
  • le WP 3 (coordonné par l'IRSN), dont la mission est d'harmoniser les procédures expérimentales afin d'assurer des standards de haute qualité. À cette fin, un séminaire Assurance Qualité (AQ) a été organisé à l'IRSN en septembre 2013. Ce groupe de travail veille à étendre la formation des membres du réseau aux techniques dont ils ne sont pas spécialistes. Enfin, l'IRSN a été chargé d'évaluer le niveau d'intégration technique des partenaires au travers d'exercices opérationnels (en relation avec le WP 1) ainsi que de proposer un programme AQ au long cours pour maintenir le niveau opérationnel du réseau ;
  • le WP 4 (coordonné par BfS), chargé de créer la structure opérationnelle du réseau RENEB. Liée aux plateformes européennes (Melodi, Alliance-Era), cette structure se base sur une infrastructure transnationale qui doit faciliter le transport et le traitement des échantillons biologiques. Le WP a établi un calendrier de transformation de RENEB en une organisation officielle ainsi que la stratégie de son financement sur le long terme ;
  • le WP 5 (coordonné par NRPA), qui vise à assurer la communication sur les activités du réseau ainsi que le partage des connaissances en reliant RENEB à d'autres réseaux du même type (Rempan, Ranet…).
  •  
    Un sixième groupe de travail (WP 6) gère le management du projet dans son ensemble.

    La réunion de lancement (kick-off meeting) de RENEB s'est tenue à Berlin (Allemagne) en janvier 2012 avec 53 participants dont des experts de l'AIEA, de l'OMS, etc. La deuxième réunion plénière et assemblée générale organisée par l'IRSN s'est tenue à Nice en février 2013, la troisième à Valence (Espagne) en février 2014, la quatrième début 2015 à Rome (Italie)et le workshop final du projet se tiendra en décembre 2015 à Lisbonne (Portugal).

Caractéristiques

​Dates : 01/01/2012 - 01/01/2016

Financement : FP7 Euratom 2011

Partenaires : Health Protection Agency (Royaume-Uni), Helmholtz Centre Munich (Allemagne), Universitat Autonoma de Barcelona (Espagne), Bundeswehr Institut für Radiobiologie / Universität Ulm (Allemagne), National Research Institute for Radiobiology & Radiohygiene (Hongrie), Leiden University Medical Center (Pays-Bas), Instituto Superiore di Sanità (Italie), Instituto Tecnológico e Nuclear / Instituto Superior Técnico / Universidade Técnica de Lisboa (Portugal), National Center for Radiobiology and Radiation Protection (Bulgarie), Stockholm University (Suède), Servicio Madrileño de Salud-Hospital General Universitario Gregorio Marañón (Espagne), Norwegian Radiation Protection Authority (Norvège), Radiation and Nuclear Safety Authority (Finlande), Fundacion para la Investigation del Hospital Universitario la Fe de la Comunidad Valenciana (Espagne), University of Tuscia (Italie), National Centre for Scientific Research Demokritos (Grèce), Institutul National de Sanatate Publica (Roumanie), Commissariat à l'Énergie Atomique (France), Institut Chemii i Techniki Jadrowej (Pologne), Agenzia Nazionale per le Nuove Tecnologie, l'Energia e lo Sviluppo Economico Sostenibile (Italie), Universiteit Gent (Belgique), Bundesamt fuer Strahlenschutz (Allemagne)

Laboratoire IRSN impliqué

Plus d'informations