SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

 

Cohorte O'RICAMs - Étude du risque de cancer radio-induit chez les professionnels de santé

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

​Contexte


Le risque de cancer radio-induit est bien établi pour des fortes doses de rayonnements ionisants (RI), mais reste discuté pour de plus faibles doses (Unscear 2006). Dans le milieu médical, certains professionnels (radiologues, manipulateurs radio, médecins nucléaires, etc..) sont soumis à des expositions répétées aux RI dans le cadre de leur travail.


Si l’exposition des personnels médicaux a globalement largement diminué au cours du temps, certains professionnels restent encore relativement mal protégés, comme les cardiologues et radiologues interventionnels, qui utilisent les RI au cours de procédures nécessitant leur présence auprès du patient (Linet, Kim et al. 2010). Des excès de risques de cataractes, associés à l’exposition aux rayonnements ionisants, ont d’ailleurs été observés dans ces populations (Vano et al, 2010 ; Jacob et al, 2013).

Si de grandes cohortes de professionnels médicaux existent au niveau international, ce n’était jusqu’à ce jour pas le cas en France. Pourtant, les travailleurs exposés aux rayonnements ionisants (RI) dans le cadre professionnel en France font l’objet d’une surveillance des doses reçues dont les résultats sont enregistrés dans le Système d’Information de la Surveillance de l’Exposition aux Rayonnements Ionisants (SISERI) dont l'IRSN est en charge. Sur l’ensemble des 370 000 travailleurs surveillés, 62 % sont exposés dans le domaine médical ou vétérinaire et reçoivent 34% de la dose collective professionnelle (rapport IRSN 2011). Plus de 220 000 travailleurs exerçant dans les secteurs de la radiologie, de la médecine nucléaire ou encore de la radiothérapie sont actuellement surveillés.



Objectifs


Le Laboratoire d’épidémiologie de l’IRSN (LEPID) en collaboration avec l'Unité de Suivi et d’analyses des Expositions Porfessionnelles (USEP) met en place une cohorte de professionnels de santé exposés aux rayonnements ionisants : la cohorte O'RICAMs (Occupational Radiation-Induced Cancer in Medical staff).


Il s’agira d'évaluer le risque de décès par cancer et maladie non cancéreuse chez les médecins interventionnels.



Description


La cohorte O’RICAMs est une cohorte longitudinale de professionnels de santé exposés aux RI et suivis dans la base de données SISERI. La période d’inclusion dans la cohorte s’étend du 1er janvier 2002 au 31 décembre 2012. La date de fin du premier suivi de mortalité sera le 31 décembre 2014. La cohorte comprend tous les professionnels de santé exposés aux RI qui ont bénéficié d’au moins un suivi dosimétrique durant la période d’inclusion. Seront exclues les personnes travaillant en dehors du secteur médical, celles dont les données administratives seraient insuffisantes pour obtenir leur statut vital et celles dont le dernier enregistrement dans la base SISERI serait antérieur à 2002.



Principaux résultats


Les accords de la Commission Nationale de l’Informatique et de Libertés (CNIL) pour le lancement de l’étude ont été obtenus en 2014 (N°912327).


La première phase de l'étude, qui va être réalisée au premier semestre 2015, consistera à créer la cohorte de professionnels de santé exposés aux rayonnements ionisants à partir de la base SISERI. Le statut vital de ces personnels sera obtenu par croisement avec la base de données du Répertoire National d’Identification des Personnes Physiques (RNIPP). Les causes de décès seront ensuite obtenues auprès du service du CépiDc de l’INSERM.


Une analyse de la mortalité dans la cohorte sera réalisée. Dans un deuxième temps, des analyses plus spécifiques en fonction des causes de mortalité seront faites. Une enquête cas-témoins nichée sera ainsi réalisée afin d’étudier le risque de décès par cancer du cerveau chez les professionnels de santé exposés en médecine interventionnelle et/ou en médecine nucléaire, par rapport aux individus exposés en radiologie conventionnelle.



Références

  • Jacob, S., S. Boveda, et al. (2013). "Interventional cardiologists and risk of radiation-induced cataract: results of a French multicenter observational study." Int J Cardiol 167(5): 1843-1847.
  • Linet, M. S., K. P. Kim, et al. (2010). "Historical review of occupational exposures and cancer risks in medical radiation workers." Radiat Res 174(6): 793-808.
  • Vano, E., N. J. Kleiman, et al. (2010). "Radiation cataract risk in interventional cardiology personnel." Radiat Res 174(4): 490-495.
  • UNSCEAR 2006. United Nations Scientific Committee on the Effects of Atomic Radiation - Volume I: Report to the General Assembly, Scientific - Annexes A and B