SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

 

La cohorte des travailleurs du nucléaire CEA-Areva NC

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Contexte

 
La cohorte CEA-Areva NC des travailleurs du nucléaire, incluant des travailleurs de l’industrie nucléaire ou de la recherche dans le domaine du nucléaire, a été mise en place dès 1991 par l’Institut de Protection et de Sûreté Nucléaire (IPSN, aujourd’hui IRSN). Cette cohorte concerne tous les travailleurs embauchés au moins un an par le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) ou par Areva NC, et surveillés pour une exposition externe aux rayonnements ionisants. Le suivi de cette cohorte, qui inclut plusieurs dizaines de milliers d’individus, est réalisé par les chercheurs du Laboratoire d’épidémiologie des rayonnements ionisants (LEPID) de l’IRSN, dans le cadre de collaborations avec le CEA et Areva NC.

 

 

Objectif


Les études épidémiologiques menées sur la cohorte CEA-Areva NC visent à approfondir la connaissance des risques de décès par cancers ou par pathologies non cancéreuses (comme les pathologies de l’appareil circulatoire par exemple) en relation avec une exposition professionnelle chronique externe à de faibles doses de rayonnements ionisants (principalement X et gamma). Elles ont pour objectif de quantifier les risques et de les décrire (ou modéliser) en fonction de facteurs comme le sexe, l’âge, la durée d’emploi ou le délai depuis l’exposition. Ces études permettent de suivre l’état de santé des travailleurs du nucléaire au cours du temps. Étant conduites à des fins scientifiques, elles font l’objet d’une déclaration à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), demande d’autorisation n° 911399 et décision DR-2012-611 du 17 décembre 2012.

 

 

Description


En 2015, la cohorte était constituée de plus de 50 000 travailleurs embauchés par le CEA entre 1946 et 1994 ou par Areva NC entre 1976 et 1994 et ayant porté un dosimètre dans le cadre d’une surveillance pour une exposition aux rayonnements ionisants. Une base de données dénommée TARIS (Travail et activité sous rayonnements ionisants et santé) a été constituée. Pour chaque travailleur, elle comporte son historique professionnel administratif et dosimétrique, ainsi que son statut vital et, éventuellement, sa cause de décès. L’enregistrement des données dosimétriques individuelles permet de connaître de manière annuelle l’exposition professionnelle aux rayonnements ionisants de chaque travailleur. En 2013, le suivi de la cohorte s’étendait jusqu’au 31 décembre 2004. A partir de ces informations rendues anonymes selon les critères de confidentialité et de protection des données de la CNIL, des analyses statistiques sont réalisées par le laboratoire d’épidémiologie de l’IRSN.

 

 

Principaux résultats


Une première étude de la sous-cohorte constituée des travailleurs embauchés entre 1950 et 1994 et exposés exclusivement sur un site du CEA civil ou sur un site d’Areva NC (29 204 individus), avec un suivi de mortalité jusqu’en 1994, a mis en évidence une relation significative entre la dose et la mortalité par leucémie (hors leucémie lymphoïde chronique) (Telle-Lamberton et coll. 2007). Cette sous-cohorte a également contribué à l’étude conjointe internationale « 15-pays », coordonnée par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), sur le risque de décès par cancer lié à une exposition chronique à de faibles doses de rayonnements ionisants chez les travailleurs du nucléaire. Cette étude internationale, qui a porté sur plus de 400 000 travailleurs du nucléaire, a montré un excès de risque de cancer dans cette population, en relation avec une exposition aux rayonnements ionisants, même à de faibles doses (Cardis et coll. 2005, Cardis et coll. 2007, Vrijheid et coll. 2007).


Entre 2006 et 2008, le suivi de la cohorte CEA-Areva NC a été étendu jusqu’au 31 décembre 2004. De nouvelles analyses ont été réalisées pour les travailleurs de la cohorte embauchés entre 1950 et 1994. La population d'étude incluait 36 769 travailleurs suivis en moyenne pendant 30 ans avec un âge moyen à la fin du suivi de 60 ans. Au total, 5 543 décès ont été observés dans la cohorte, dont 2 035 décès par cancer solide et 73 par leucémie. Aucune relation significative n’a été observée entre la mortalité par cancer hors leucémie et la dose cumulée de rayonnements ionisants (Metz-Flamant et coll. 2011). Cependant, la valeur du coefficient de risque obtenu dans cette étude était proche de ceux obtenus dans d’autres cohortes de personnes exposées aux rayonnements ionisants par voie externe et présentant une puissance statistique plus importante (Preston et coll. 2003, Muirhead et coll. 2009). De plus, la précision des estimations a été fortement améliorée par rapport aux précédentes analyses. L’analyse du risque de leucémie au sein de cette cohorte a également été réalisée (Metz-Flamant et coll. 2011). Une relation significative a été obtenue entre la dose et la mortalité par leucémie (hors leucémie lymphoïde chronique) avec un coefficient de risque élevé par rapport aux autres études (BEIR VII 2007, Muirhead et coll. 2009). 


En 2012, les données des cohortes des agents de Électricité fe France (autre cohorte suivie par le LEPID), et des travailleurs de CEA-Areva NC ont été regroupées. La cohorte conjointe ainsi constituée comprend près de 60 000 travailleurs suivis en moyenne sur 25 ans et constitue l’étude de travailleurs du nucléaire la plus importante réalisée en France. Cette cohorte conjointe a également été intégrée dans INWORKS, une nouvelle étude internationale sur les travailleurs du nucléaire coordonnée par le CIRC. Ce projet inclut les trois cohortes de travailleurs du nucléaire actuellement les plus informatives car présentant les meilleures puissances statistiques et qualités : les cohortes anglaises, américaines et françaises. L’IRSN est partenaire de ce projet.


 

Perspectives


La prolongation du suivi de la cohorte CEA-Areva permettra d'améliorer la connaissance des effets sanitaires d'une exposition chronique par voie externe à de faibles doses de rayonnements ionisants. D’autres études épidémiologiques conduites par le LEPID permettent également de considérer des types d’exposition différents aux rayonnements ionisants, en particulier le risque lié à des contaminations internes (incorporation d’uranium dans l’organisme) chez les travailleurs du cycle du combustible (étude TRACY). L'ensemble de ces résultats apportent des informations qui permettent d'affiner les hypothèses sur lesquelles se fonde l’établissement des normes de radioprotection.

 

 

Références

  • BEIRVII National Research Council Committee to Assess Health Risks from Exposure to Low Levels of Ionizing Radiation. Health Risks from Exposure to Low Levels of Ionizing Radiation: BEIR VII Phase 2. The National Academies Press. 2007. Washington, DC.
  • Cardis E, Vrijheid M, Blettner M, Gilbert E, Hakama M, Hill C, Howe G, Kaldor J, Muirhead CR, Schubauer-Berigan M, Yoshimura T, Bermann F, Cowper G, Fix J, Hacker C, Heinmiller B, Marshall M, Thierry-Chef I, Utterback D, Ahn Y-O, Amoros E, Ashmore P, Auvinen A, Bae J-M, Bernar J, Biau A, Combalot E, Deboodt P, Diez Sacristan A, Eklof M, Engels H, Engholm G, Gulis G, Habib RR, Holan K, Hyvonen H, Kerekes A, Kurtinaitis J, Malker H, Martuzzi M, Mastauskas A, Monnet A, Moser M, Pearce MS, Richardson DB, Rodriguez-Artalejo F, Rogel A, Tardy H, Telle-Lamberton M, Turai I, Usel M, Veress K. The 15-Country Collaborative Study of Cancer Risk Among Radiation Workers in the Nuclear Industry: Estimates of Radiation Related Cancer Risks. Radiat Res 2007; 167: 396-416.
  • Cardis E, Vrijheid M, Blettner M, Gilbert E, Hakama M, Hill C, Howe G, Kaldor J, Muirhead CR, Schubauer-Berigan M, Yoshimura T. Risk of cancer after low doses of ionising radiation - Retrospective cohort study in 15 countries. BMJ 2005; 331(7508):77-80.
  • Metz-Flamant C, Rogel A, Caër S, Samson E, Laurier D, Acker A, Tirmarche M. Mortality among workers monitored for radiation exposure at the French nuclear fuel company. Arch Environ Occup Health 2009; 64(4):242-50.
  • Metz-Flamant C, Canu-Guseva I, Laurier D. Malignant pleural mesothelioma risk among nuclear industry workers. J Radiol Prot 2011; 31:9–23.
  • Metz-Flamant  C, Samson E, Caër-Lorho S, Acker A, Laurier D. Solid-cancer mortality associated with chronic   external radiation exposure at the French atomic energy commission and nuclear fuel company. Radiat Res 2011; 176:115-127.
  • Metz-Flamant  C, Samson E, Caër-Lorho S, Acker A, Laurier D. Leukemia risk associated with chronic external exposure to ionizing radiation in a French cohort of nuclear workers. Radiat Res 2012; 178:489-98.
  • Muirhead CR, O'Hagan JA, Haylock RG, Phillipson MA, Willcock T, Berridge GL, Zhang W. Mortality and cancer incidence following occupational radiation exposure: third analysis of the National Registry for Radiation Workers. Br J Cancer 2009; 100(1):206-12.
  • Preston D L, Shimizu Y, Pierce DA , Suyama A , Mabuchi K. Studies of mortality of atomic bomb survivors. Report 13: Solid cancer and noncancer disease mortality: 1950-1997. Radiat Res 2003; 160(4):381-407.
  • Samson E, Telle-Lamberton M, Caër S, Bard D, Giraud JM, Metz-Flamant C, Néron MO, Quesne B, Acker A, Tirmarche M, Hill C. Cancer mortality among two different populations of French nuclear workers. Int Arch Occup Environ Health 2011; 84:627-634.
  • Telle-Lamberton M, Bergot D, Gagneau M, Samson E, Giraud J-M, Néron MO, Hubert P. Cancer mortality among French atomic energy commission workers. Am J Ind Med 2004; 45:34-44.
  • Telle-Lamberton M, Samson E, Caër S, Bergot D, Bard D, Bermann F, Gélas JM, Giraud JM, Hubert Ph, Metz-Flamant C, Néron MO, Quesne B, Tirmarche M,  Hill C. Exposition aux rayonnements ionisants et mortalité des travailleurs du CEA et de la Cogema. Arch Mal Prof Env 2007; 68(5):445-456.
  • Telle-Lamberton M, Samson E, Caër S, Bergot D, Bard D, Bermann F, Gélas JM, Giraud JM, Hubert Ph, Metz-Flamant C, Néron MO, Quesne B, Tirmarche M, Hill C. External radiation exposure and mortality in a cohort of French nuclear workers. Occup Environ Med 2007; 64(10):694-700.
  • Vrijheid M, Cardis E, Blettner M, Gilbert E, Hakama M, Hill C, Howe G, Kaldor J, Muirhead CR, Schubauer-Berigan M, Yoshimura T, Ahn Y-O, Ashmore P, Auvinen A, Bae J-M, Engels H, Gulis G, Habib RR, Hosoda Y, Kurtinaitis J, Malker H, Moser M, Rodriguez-Artalejo F, Rogel A, Tardy H, Telle-Lamberton M, Turai I, Usel M, Veress K. The 15-Country Collaborative Study of Cancer Risk Among Radiation Workers in the Nuclear Industry: Design, Epidemiological Methods, and Descriptive Results. Radiat Res 2007; 167: 361-379.

Laboratoire IRSN impliqué

Financement

​Conjoint entre IRSN et Areva, dans le cadre d'un Programme d'intérêt commun.