SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

 

Étude BACCARAT (RadiothErapy for BrEast Cancer and CArdiotoxicity)

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :


Évaluation précoce de la cardiotoxicité induite par la radiothérapie

pour le cancer du sein

​Contexte


Il a été démontré que les techniques de radiothérapie du sein utilisées jusqu’aux années 1990 pouvaient être responsables d'une mortalité accrue due aux complications cardiaques survenant plus de 10 ans après le traitement. Si depuis les années 2000, les progrès en termes de réduction de doses absorbées notamment au cœur sont considérables, il reste néanmoins des zones recevant des doses non négligeables et la toxicité cardiaque de ces nouvelles distributions de doses est encore mal connue.



Objectifs


Dans ce contexte, le but de l’étude BACCARAT est d'évaluer si la radiothérapie du sein telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, induit une toxicité cardiaque qui pourrait être détectée durant les deux premières années suivant le traitement, en s’appuyant sur l'analyse de lésions cardiaques infracliniques fonctionnelles myocardiques et anatomiques au niveau coronaire, ainsi que l'évolution de biomarqueurs compatibles avec une atteinte cardiaque précoce.



Description


BACCARAT est une étude de cohorte prospective monocentrique qui comprendra 120 femmes âgées de 50 à 70 ans, traitées avec une radiothérapie conformationnelle adjudante pour le cancer du sein à la Clinique Pasteur de Toulouse, sans indication de chimiothérapie, et suivies pendant deux années après la radiothérapie. Le suivi cardiaque s’effectuera à la Clinique Pasteur et comprendra des mesures fonctionnelles au niveau du myocarde (strain rate) à partir d’échographie cardiaques 2D strain, des mesures anatomiques d’'indice de plaque coronaire à partir de coroscanners. L’IRSN réalisera les mesures répétées d'un panel de biomarqueurs circulants.



Conclusion et perspectives


Cette étude de recherche clinique combinant 3 axes (Imagerie cardiaque, Radiobiologie et Dosimétrie) est une approche complète et originale qui permettra un gain de connaissance sur la cardiotoxicité des protocoles de radiothérapie actuels durant les mois et premières années qui suivent le traitement et permettra d’améliorer ainsi la prise en charge des patientes. Le volet d’épidémiologie moléculaire de cette étude devrait permettre également une meilleure compréhension des mécanismes biologiques qui sous-tendent le développement potentiel d'effets secondaires après la radiothérapie. BACCARAT démarrera fin 2015.



Publication

Jacob S, et al. - BreAst Cancer and Cardiotoxicity induced by RAdioTherapy (BACCARAT): a prospective cohort study. En cours d’écriture.