SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Comment caractériser les effets de site des structures complexes à partir du bruit sismique ambiant. Application au bassin de Santiago du Chili


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre du congrès :AFPS'07 7ème Colloque National Ville du congrès :Châtenay-Malabry Date du congrès :04/07/2007

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DEI/SARG/BERSSIN

Auteurs > BAIZE Stéphane, BERGE-THIERRY Catherine, BONILLA Fabian, BONNEFOY-CLAUDET Sylvette, CAMPOS Jaime, PASTEN Cesar, VERDUGO Ramon, VOLANT Philippe

Date de publication > 06/07/2007

Résumé

De part leur faible coût et leur rapidité d'exécution, les méthodes basées sur l'enregistrement du bruit sismique ambiant sont de plus en plus utilisées pour caractériser le comportement dynamique du sol et imager l'épaisseur des couches sédimentaires. Bien que fiable pour des milieux horizontalement stratifiés, l'interprétation des résultats peut s'avérer difficile, voire erronée, dans le cas de structures sédimentaires 'complexes' 2D/3D (variations latérales des faciès géologiques, substratum rocheux pentu ...) où la propagation des ondes ne peut pas être approximée à celle d'un milieu plan. L'objectif de ce travail est de définir expérimentalement les potentialités et les limites des méthodes basées sur l'enregistrement du bruit (méthode H/V) pour caractériser les effets de site dans le bassin sédimentaire de Santiago du Chili où une géométrie 2D/3D du substratum a été mise en évidence. Une première campagne de mesures ponctuelles de brui, montre que l'interprétation des courbes H/V n 'est pas intuitive (pics mal définis de faibles amplitudes et présence de pics secondaires/doubles pics). La corrélation entre la fréquence du pic H/Vet l'épaisseur des sédiments n'est pas aussi directe que dans le cas de milieux 1D. Nous montrons qu'il est nécessaire d'analyser avec soin les courbes H/V avant de les interpréter en termes de fréquence de résonance, épaisseur des sédiments et vitesse des ondes S.