SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Déformations non-tectoniques de sédiments pléistocènes dans l'est du bassin de Paris, FRANCE


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre de la revue : Bulletin de la Société Géologique de France Volume : 178 N° : 5 Pagination : 367-381 Date de publication : 01/09/2007

Résumé

Les déformations observées dans les alluvions quaternaires de Champagne (Bassin de Paris) incluent des failles, plis, gauchissements et des remobilisations des faciès meubles. Leur occurrence semble étroitement liée à la nature crayeuse altérée du substratum. Auparavant considérées comme néotectoniques, ces déformations sont ré-interprétées grâce à de nouvelles observations comme des indices de mouvements essentiellement liés à la gravité : subsidence due à des dissolutions karstiques du substrat et déplacements de sols dus à des processus climatiques. La dissolution karstique est responsable de la subsidence des niveaux superficiels, expliquant la géométrie de certaines populations de failles et leurs larges rejets. Les cycles gel/dégel sous conditions périglaciaires ont favorisé les instabilités gravitaires et les déformations dans les couches poreuses superficielles. Ainsi, des déformations locales des sédiments ou des glissements en masse ont pu se produire. L'hypothèse sismotectonique n'est pas retenue, à cause de l'absence de failles régionales capables de générer des ruptures de surface co-sismiques aussi importantes. Les directions des failles et leurs rejets apparents ne sont pas homogènes à l'échelle régionale et ils sont souvent incohérents avec le champ de contraintes quaternaire. En outre, l'enracinement des failles dans le socle sain n'a jamais été prouvé et un amortissement à l'interface sédiments/substrat a même été observé.