SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Génération stochastique d'accélérogrammes synthétiques au moyen des bases de données japonaises (K-net et Kik-net) et européenne (RFS 2001): étude comparative.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

G Pousse*; L Bonilla, F Cotton, J Rey (* étudiant en thèse à l'IRSN)

6ème colloque national AFPS 2003, Palaiseau, France, 01 au 03 juillet

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > accélération, bases de données, séismes

Unité de recherche > IRSN/DEI/SARG/BERSSIN

Auteurs > BONILLA Fabian

Date de publication > 06/07/2003

Résumé

  L'utilisation d'accélérogrammes dans les études de dimensionnement parasismique est en forte progression, notamment pour analyser le comportement non linéaire d'un bâtiment. La modélisation des caractéristiques sismologiques de la source, de la propagation et des effets de site sur une bande de fréquence large (0.1-25 Hz) pour produire de tels accélérogrammes reste difficile. Le choix d'une méthode empirique et stochastique reste une bonne alternative de calcul d'accélérogrammes synthétiques. Ainsi, nous avons choisi d'analyser et de développer la méthode proposée par Sabetta et Pugliese (1996). Cette méthode utilise des estimateurs empiriques calculés à partir d'une base de données accélérométriques. Ces indicateurs, dont l'intensité d'Arias et la durée, sont exprimés en fonction de la magnitude, de la distance à la source et des conditions de site. De cette façon, l'accélérogramme est corrélé à la propriété moyenne de la base de données. La méthode originale ne prend pas en compte l'incertitude calculée pour ces indicateurs mais seulement la variabilité introduite par le caractère aléatoire de la phase. Nous proposons d'intégrer ces incertitudes sur les estimateurs ainsi qu'une fonction de densité de probabilité de la différence de phase dans le modèle. Finalement, nous effectuons une étude paramétrique nouvelle visant à déterminer les estimateurs et leurs incertitudes sur la base de données constituées à partir des réseaux japonais K-net et Kik-net et utilisées pour notre étude. Une bonne caractérisation de la dépendance des estimateurs en fonction des conditions de site est permise. Les résultats obtenus sont comparés aux estimations effectuées pour les données européennes utilisées ces dernières années pour déterminer la loi d'atténuation en vigueur dans le cadre de l'application de la Règle Fondamentale de Sûreté pour le dimensionnement des Installations Nucléaires de Base. Les accélérogrammes prédits par notre méthode sont ensuite comparés aux données enregistrées lors de plusieurs séismes récents.