SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

L'escarpement de faille de la Têt est-il le résultat de la tectonique active Plio-Pléistocène ou d'une exhumation Pléistocène ?


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Jean-Michel Carozza (a) and Stéphane Baize(b)

Comptes Rendus Geosciences
Volume 336, Issue 3 , March 2004, Pages 217-226

Type de document > *Article de revue

Mots clés > paléoséisme, séismes

Unité de recherche > IRSN/DEI/SARG/BERSSIN

Auteurs > BAIZE Stéphane

Date de publication > 01/11/2004

Résumé

L'expression morphologique de la faille de la Têt ressemble à celle d'une faille active. Son fonctionnement, attesté pour le Pliocène, reste cependant débattu pour le Pléistocène. Un schéma d'évolution de l'escarpement de faille est proposé. Il se base sur les relations entre morphologie de l'escarpement et remplissage sédimentaire des bassins. Il souligne l'importance des phénomènes d'exhumation par incision du réseau hydrographique au cours du Pléistocène. Ainsi, les mouvements tectoniques pléistocènes apparaissent faibles et leur impact sur les caractéristiques du drainage limité. Le schéma proposé conduit également à minorer le rejet au cours du Pliocène, celui-ci étant réévalué entre 150 et 300 m. Une grande partie des mouvements tectoniques responsables du relief actuel sont donc antérieurs.

a Département de géographie, université Louis-Pasteur, 3, rue de l'Argonne, 67083, Strasbourg cedex, et GEODE, UMR 5602 CNRS, France
b Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, 18, route du Panorama, 92260, Fontenay-aux-Roses, France