SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Campagne d'échantillonnage et de mesure de champignons et de baies dans un massif forestier du Parc National du Mercantour.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Ph. CALMON, Radioprotection, Vol. 35, n° 1, pages 11 à 20.

Type de document > *Article de revue

Mots clés > radioécologie continentale (terrestre et eau douce), champignons, Mercantour, Tchernobyl

Unité de recherche > IRSN/DEI/SECRE/LME

Auteurs > CALMON Philippe

Date de publication > 01/01/2000

Résumé

Lors du passage du nuage de Tchernobyl en France, les dépôts ont été les plus élevés dans la partie Est du pays. Dûs à des précipitations importantes entre le 1er et le 5 mai 1986, notamment dans le Mercantour, cette région a reçu des dépôts significatifs en césium. En septembre 1997, en collaboration avec le Parc National du Mercantour, une campagne d'échantillonnage et de mesure de champignons et de baies a été menée dans la forêt du Boréon entre 1500 et 1700 m d'altitude. La concentration maximum en 137Cs dans des champignons a été de 130,3 ± 5,5 Bq kg-1 frais pour des Lactaires délicieux et la concentration minimum dans des Coulemelles de 1,0 ± 0,1 Bq kg-1 frais et dans les baies de 1,8 ± 0,1 Bq kg-1 frais pour des Myrtilles. Dans les sols, les activités surfaciques déterminées pour le même radionucléide ont varié entre 16 et 92 kBq m-2 ce qui est conforme aux résultats déjà trouvés par l'irsn dans ce secteur. La part des retombées anciennes par rapport à Tchernobyl est en moyenne de 40% des valeurs totales mesurées en 137Cs ABSTRACT Sampling and measuring operation for mushrooms and berries in a forested massif belonging to the National Parc of Mercantour. When the Chernobyl plume crossed France, most of the deposition acted in the eastern part of the country. Because of heavy precipitations, between the first and the fifth of May 1986, especially in the Mercantour, this region received significant deposition levels of cesium. In September 1997, in collaboration with the National Parc of Mercantour, a sampling and measuring operation for mushrooms and berries was conducted in the Boréon forest, between 15QO and 1700 meters high. The maximal concentration of 137Cs in mushrooms was: 130.3 ± 5.5 Bq kg-1 fresh weight, for Lactarius deliciosus and the minimum concentration in Macrolepiota procera: 1.0+ 0.1 Bq kg-1 fresh weight and in berries: 1.8 ± 0.1 Bq kg-1 fresh weight for Vaccinium myrtillus In soils, the surfacic concentrations found for the same radionuclide varied between 16 and 92 kBq m-² This is in accordance with other results already identified by irsn, in this site. On the average, 40% of the measured concentrations of 137Cs can be attributed to the nuclear weapons test fallout and the rest to the Chernobyl fallout.