SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Effet des microorganismes sur la mobilité du sélénium dans les sols.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

L. FEVRIER*, A. MARTIN-GARIN, S. ROUSSEL-DEBET * étudiant en contrat post-doctoral Première rencontre nationale de la recherche sur les sites et sols pollués- Bilan et perspectives; Colloque des 12 et 13 décembre 2002. Paris. France

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > radioécologie en milieu contrôlé, radionucléides, sol, transport

Unité de recherche > IRSN/DEI/SECRE/LRE

Auteurs > FEVRIER Laureline, MARTIN-GARIN Arnaud, ROUSSEL-DEBET Sylvie

Date de publication > 13/12/2002

Résumé

La mobilité d'un radionucléide dans les sols est contrôlée par divers processus physiques, chimiques et biologiques ayant pour effet l'immobilisation du radionucléide dans le milieu ou son transfert hors du milieu (volatilisation, transport soluble ou colloïdal). Ces mécanismes dépendent à la fois des caractéristiques intrinsèques du sol et des propriétés chimiques du radionucléide. Le sélénium, dont l'isotope 79Se est un radionucléide à vie longue, est un élément complexe, qui peut exister sous forme organique ou inorganique et sous différents états d'oxydoréduction. Dans les eaux, il est majoritairement présent à l'état de séléniate (+VI) et de sélénite (+IV) sous forme anionique. Ces espèces sont généralement considérées comme particulièrement mobiles. Cependant un certain nombre de microorganismes peuvent interagir avec elles, notamment en les réduisant et en formant éventuellement des composés solides (Se(0)) et / ou des composés organo-séléniés (Se(-II)), dont certains sont volatils. Le comportement du sélénite dans l'horizon superficiel d'un sol de l'est de la France est étudié en insistant plus particulièrement sur l'effet de la composante biologique de ce sol sur la mobilité du sélénite. Le 75Se (émetteur g) est utilisé comme traceur pour cette étude. Les expériences couplent essais en condition statique (batch) et essais en condition dynamique (par percolation de sélénite sur des colonnes de sol) sur sol en conditions hydriques saturées et non saturées. L'effet des microorganismes est évalué par une comparaison des essais réalisés sur sol stérile, sur sol naturel et sur sol soumis à différents amendements (carbone organique et / ou nitrate, etc.) pour chaque approche expérimentale.