SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Efficacité des contre-mesures en milieux agricole et naturel mises en oeuvre en CEI dans les zones affectées par l'accident de Tchernobyl


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre du congrès :SFRP Ville du congrès :Nantes Date du congrès :14/06/2005

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DEI/SECRE

Auteurs > ALEXAKHIN Roudolf, BOGEDEVITCH Iosif, DEVILLE-CAVELIN Gérard, PRISTER Boris, TARASIUK Siarhei

Date de publication > 16/06/2005

Résumé

Après l'accident de Tchernobyl, les trois pays les plus concernés, Biélorussie, Ukraine et Russie, ont dû impérativement mettre en oeuvre de nombreuses contre-mesures dans le milieu naturel et le milieu agricole afin de limiter autant que possible les conséquences humaines et sanitaires de l'accident. Une large gamme de méthodes a été appliquée dans les zones affectées immédiatement après l'accident puis dans la période post-accidentelle y compris dans les dernières années. Leur efficacité dépend de divers facteurs tels que les radionucléides déposés, la période et la durée du dépôt, les propriétés de sols et des plantes, etc. Certaines contre-mesures sont facilement utilisables d'autres beaucoup moins. Dans le cadre du projet "Radioécologie" de l'Initiative Franco-A lle mande pour Tchernobyl, l'un des sous-projets a eu pour but de compiler le maximum de données sur les dispositions mises en ½uvre. En effet la chaîne alimentaire a contribué à plus de 40 à 50%à la dose totale reçue par les populations des zones touchées, et jusqu'à 70-80% dans les zones où prédominent les sols pauvres. La compilation et l'analyse des données expérimentales de terrain ont permis de les rassembler, permettant ainsi dans l'avenir définir des stratégies de contre-mesures en toute connaissance de cause.