SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Les sédiments : un compartiment clé pour l'évaluation des interactions entre contaminants chimiques et biota dans les écosystémes estuariens.


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

C. Amiard-Triquet (1), J C. Fischer (1), H. Budzinski (1), M. Roméo (1), M. Laulier (1), C. Mouneyrac (2), D. Boust (3), F. Petit (4), P. Rainbow (5), H. Hummel (6), N. Mikac (7),H. Docekalova (8) Vèmes journées de l'écologie fonctionnelle - Nancy France - 12/03-14/03/2003

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > radioécologie marine et estuarienne, estuaire, métaux, sédiment

Unité de recherche > IRSN/DEI/SECRE/LRC

Auteurs > BOUST Dominique

Date de publication > 06/05/2003

Résumé

Dans des sites contaminés par des micropolluants chimiques (estuaire de la Seine) ou comparativement sain (estuaire de l'Authie), la qualité du milieu est évaluée par l'analyse chimique des contaminants organiques et inorganiques dans les sédiments et chez l'Annélide Hediste diversicolor ainsi que par la quantification dans cette même espèce de variables biologiques qui répondent de façon plus ou moins spécifique ou généraliste à la présence de contaminants dans le milieu (biomarqueurs). Les interactions entre le biota (bactéries, microphytobenthos, méïofaune, macrofaune endogée) et les contaminants du sédiment sont étudiées en utilisant les métaux lourds comme composés modèles. Leur spéciation chimique, leur transfert et leur biodisponibilité sont mis en relation avec le cycle des sulfures. Les effets des xénobiotiques inorganiques et organiques dans le site contaminé sont examinés par comparaison avec le site de référence pour faire la part des fluctuations naturelles ou anthropogéniques de la biodiversité (génétique, spécifique, au niveau des communautés). Des modèles de bioturbation et de dynamique des populations seront couplés à l'ensemble des données pour simuler les interactions entre communautés bactériennes sulfurogènes, espèces majeures de la macrofaune, composés soufrés et contaminants chimiques. Cette étude pluridisciplinaire est partie intégrante du Programme National d'Ecotoxicologie (PNETOX, programme inter-organismes piloté par le Ministère de l'Environnement et du Développement Durable). (1) CNRS/GDR 1117 Ecotoxicologie et Chimie Marines, 2 rue de la Houssinière, BP 92208, 44322 Nantes Cédex 3 ; (2) Laboratoire d'Ecologie Animale, UCO, Angers ; (3) Institut de Radioprotection et Sûreté Nucléaire, BP 10, rue Max Pol Fouchet, 50103 Cherbourg-Octeville ; (4) Laboratoire de Microbiologie, Université de Rouen (5) The Natural History Museum, Londres, Royaume-Uni ; (6) Netherlands Institute of Ecology, Yerseke ; (7) Rudjer Boskovic Institute de Zagreb ; (8) Univ. Technique de Brno, République Tchèque.