SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Connexions entre le Rhône et son delta (partie 2) : évolution du trait de côte du delta du Rhône depuis le début du XVIIIe siècle


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre de la revue : Géomorphologie Volume : 2 Pagination : 125-140 Date de publication : 01/06/2006

Type de document > *Article de revue

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DEI/SESURE/LERCM

Auteurs > MAILLET Grégoire, PROVANSAL Mireille, SABATIER François, VELLA Claude

Date de publication > 01/06/2006

Résumé

Sur le littoral du delta du Rhône, seules les plages à proximité de l'embouchure actuelle du fleuve bénéficient encore des apports terrigènes du fleuve. Afin de préciser le modèle de fonctionnement général de ce delta et les processus d'alimentation des plages actuelles, cette étude propose une interprétation des phases historiques d'évolution de l'embouchure principale du Rhône s'appuyant sur la numérisation et le géoréférencement d'un important fond de données cartographiques historiques. La méthode utilisée consiste en une comparaison des distances maximales séparant deux traits de côtes consécutifs. L'analyse des vitesses maximales moyennes d'évolution du trait de côte au niveau de l'embouchure active au cours des deux derniers siècles montre ainsi une tendance générale au ralentissement de la progradation du lobe actif, une très forte variabilité de la position du trait de côte et l'apparition de périodes de recul du littoral dans la deuxième moitié du xxe siècle. Une approche qualitative permet de relier ces variations du trait de côte à l'embouchure à la double emprise de contraintes allocycliques qui influent sur la charge solide fluviale, et de contraintes autocycliques liées au rôle que joue l'espace disponible en mer sur l'accumulation et l'organisation des apports fluviaux à l'embouchure. Il apparaît ainsi que la diminution de la charge solide au cours des deux derniers siècles n'influe pas sur les modalités d'édification du lobe actif, mais sur la vulnérabilité de ce dernier.