SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Sensibilité des zones de prairies permanentes Rapport préliminaire


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

L POURCELOT
Rapport DEI/SESURE n°2006-28

Type de document > *Rapport/contribution à GT (papier ou CD-Rom)

Mots clés > césium, herbe, sensibilité, strontium, transfert, végétaux

Unité de recherche > IRSN/DEI/SESURE/LERCM

Auteurs > POURCELOT Laurent

Date de publication > 16/10/2006

Résumé

L’objectif du travail proposé dans le cadre du projet SENSIB sur les zones de prairies permanentes est de comparer la sensibilité de ces surfaces et des filières fromagères qui leur sont associées, et d’identifier les processus qui déterminent cette sensibilité.

La réalisation de cet objectif s’appuiera sur certaines données d’activités acquises récemment par l’IRSN (compartiments : sols, herbe, lait et fromage), ainsi que sur de nouvelles mesures, sur trois sites : Saint-Laurent-de-Céris (Ouest), Beaune-le Froid Centre) et Massif du Jura (Est). Deux échelles d’observation des transferts et de la sensibilité sont retenues. Dans un premier temps, la sensibilité des zones de prairie sera étudiée à l’échelle régionale, à partir des données acquises dans le massif du Jura (entre 300 et 1200 m d’altitude). Dans un deuxième temps, une étude permettra de comparer la sensibilité des trois zones retenues (Ouest, Centre, Est) à l’échelle nationale.

L’expertise sera focalisée sur les facteurs de sensibilité du transfert sol-herbe et les facteurs de sensibilité liés aux filières fromagères. Les données des zones d’étude déjà disponibles font apparaître de fortes variabilités des taux de transfert du 137Cs aux interfaces sol/herbe et herbe/lait, laissant à supposer que la nature des sols, la quantité et la qualité des aliments ingérés par les bétails constituent des facteurs de sensibilité prépondérants. Par ailleurs, la taille du bassin de collecte du lait, extrêmement variable d’un site d’étude à l’autre, doit influencer la contamination des fromages et, à ce titre, il constitue un facteur de sensibilité important des filières fromagères.