SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Dépots des aérosols sur les parois de l'enceinte Phébus


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :


Titre du congrès :CFA 2006 - 22ème Congrès Français sur les Aérosols
Ville du congrès :Paris
Date du congrès :29/11/2006

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > accident grave, aérosols, ASTEC (code), Phébus PF (programme)

Unité de recherche > IRSN/DPAM/SEMIC/LETR

Auteurs > LAYLY Victor, PLUMECOCQ William

Date de publication > 30/11/2006

Résumé

Les essais FPT0 et FPT1 du programme expérimental PHEBUS PF, ayant pour objectif d'étudier le relâchement, le transport et le dépôt des produits de fission dans une installation 1/5000 d'un réacteur nucléaire à eau pressurisée en conditions accidentelles, ont révélé un dépôt d'aérosols inattendu et non prédit par les modèles actuels sur les parois verticales du réservoir. Ce phénomène a plus récemment été observé lors de l'essai FPT2. Cet article propose une interprétation de ce phénomène, basée sur des dépôts en paroi par diffusion, et une description de la turbulence au voisinage de la paroi. Cette description repose sur l'hypothèse de Landau et Levich, qui stipule que l'intensité de la turbulence n'est pas détruite à l'intérieur de la sous couche visqueuse mais est progressivement atténuée. Le modèle ne contient aucun paramètre additionnel autre que l'épaisseur de la sous couche visqueuse. La vitesse de dépôt, fonction de la taille des particules suit alors une loi en r-2/3 ou r-3/4, comparée à la loi courante en r-1, accentuant le dépôt des grosses particules. Ce modèle a été implémenté dans le logiciel de calcul d'un accident avec fusion du c½ur, ASTEC V1. Une simulation des essais FPT1 et FPT2 a été réalisée et est présentée. Ce modèle simple, qui fournit des prédictions satisfaisantes des dépôts d'aérosols en paroi donnés par les essais PHEBUS, est général puisqu'il repose uniquement sur les structures internes de la couche limite en paroi.