SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Distribution du radon dans l'habitat français et évaluation du risque


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

H. Baysson, S. Caer, F. Ducloy, JP. Gambard, N. Mitton, M. Tirmarche Congrès SFRP, Tours, 19-21 juin 2001

Résumé

Dans les régions ayant un potentiel d'émanation de radon élevé (Auvergne, Bretagne, Languedoc et Limousin), 552 cas et 1103 témoins ont été inclus dans une étude cas témoins afin d'estimer le risque de cancer du poumon lié à l'exposition au radon dans les habitations. Des informations ont été recueillies sur un total de 3193 habitations. La concentration en radon a pu être mesurées dans 69% d'entre elles. La moyenne arithmétique des concentrations en radon dans ces habitations est de 140 Bq/m3. L'analyse du risque de cancer du poumon en fonction de l'exposition domestique au radon en tenant compte du tabagisme actif et de l'exposition professionnelle est en cours. Les résultats préliminaires indiquent un risque relatif de 1,06 pour une augmentation de l'exposition cumulée au radon de 100 Bq/m3 pendant 25 ans, ce qui est cohérent avec les résultats observés dans d'autres études. Parallèlement à cette étude, nous disposons d'une base de données des mesures de radon réalisées dans les habitations françaises et qui concerne tous les départements métropolitains. Elle renferme à ce jour 12641 mesures. Le nombre moyen de mesures par département est de 132. La moyenne arithmétique de ces mesures est égale à 90 Bq/m3, la médiane est 50 Bq/m3 et la moyenne géométrique est 54 Bq/m3. Neuf pour-cent des résultats sont supérieurs à 200 Bq/m3, 2,3 à 400 Bq/m3 et 0,5% à 1000 Bq/m3. Cette base de données permet de décrire l'exposition de la population française, en tenant compte des caractéristiques de l'habitation mesurée et des conditions dans lesquelles la mesure a été effectuée. Dans le cadre de l'étude cas-témoins, certaines habitations n'ont pas pu être mesurées directement ; nous nous proposons d'estimer leur concentration de la façon la plus précise possible, en s'appuyant sur l'ensemble des données de la campagne nationale radon et de celles de l'étude cas-témoins.