SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Rôle potentiel de la membrane dans le développement des atteintes cellulaires intestinales après irradiation gamma corps entier chez le rat


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

F. Lebrun, M. Benderitter, A. Berroud, P. Voisin, N.M. Griffiths
5 ème colloque international de radiobiologie fondamentale et appliquée, Autrans (France) 18-22/06/2001, in French

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés > radiobiologie digestive, irradiation

Unité de recherche > Laboratoire de recherche en pathologies radio-induites_(LRPAR)

Auteurs > BENDERITTER Marc, VOISIN Philippe

Date de publication > 18/06/2001

Résumé

But : Le but de ce travail est l’étude de la séquence d’évènements radio-induits potentiellement impliqués dans l’altération des fonctions intestinales après exposition aux rayonnements ionisants. Cette étude souligne notamment l’effet d’une irradiation gamma sur les caractéristiques de la membrane cellulaire de la muqueuse intestinale, principalement sur la fluidité membranaire. Elle aborde finalement le lien existant entre la lipopéroxidation radio-induite, les propriétés biophysiques du micro-environnement lipidique entourant les protéines membranaires intestinales et les changements d’activités de ces protéines.

Matériel et méthodes: Des rats mâles Wistar ont été soumis à une irradiation corps entier à une dose de 8Gy (source 60Co). Des échantillons de tissu et de sang ont été prélevés 1, 4 et 7 jours après irradiation. Des préparations membranaires totales faites à partir de muqueuse d’intestin grêle ont été utilisées pour déterminer l’activité des enzymes membranaires (saccharase, leucine amino-peptidase et Na+/K+-ATPase) et la fluidité membranaire. L’anisotropie de fluorescence (inverse de la fluidité membranaire) a été mesurée en utilisant deux sondes fluorescentes, le DPH et le TMA-DPH. Le surnageant de la préparation membranaire et le plasma ont été utilisés pour quantifier le malonedialdehyde (MDA).

Résultats: Dans nos conditions expérimentales, l’anisotropie de fluorescence est diminuée dès le premier jour et jusqu’à 7 jours après irradiation (diminution de 10,8 % pour le DPH et de 8,9 % pour le TMA-DPH, à 4 jours). La production de MDA au niveau membranaire est augmentée 4 jours après irradiation (5,24 ± 0,33 µmol/l n=18 pour le groupe témoin vs 7,36 ± 0,24 µmol/l n=6 pour le groupe irradié, p< 0,05). En revanche le taux plasmatique de MDA est inchangé. Les activités des enzymes membranaires sont diminuées 4 jours après irradiation mais retournent à des valeurs témoins 7 jours après irradiation (activité de la saccharase: 1,00 ± 0,08 pour les témoins vs 0,45 ± 0,03 U/mg prot 4 jours après irradiation).

Conclusion: Ces expériences montrent que, chez le rat, l’irradiation corps entier induit une modification de la fluidité membranaire intestinale jusqu’à 7 jours après irradiation, potentiellement liée à une augmentation de la lipopéroxidation. Ces modifications peuvent avoir un impact sur les fonctions des protéines membranaires impliquées dans les fonctions intestinales, notamment en changeant leur environnement. Ces quelques considérations mettent en évidence le rôle potentiel de la membrane dans le développement des dommages cellulaires intestinaux après exposition aux rayonnements ionisants, et suggèrent que la membrane cellulaire pourrait être une cible intéressante pour le traitement des altérations des fonctions intestinales après radio-induites.