SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Etude de la capacité des cellules stromales médullaires à être greffées


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Nathalie BROUARD. Thèse de doctorat de l'Université Paris 7 Denis Diderot, UFR : Biologie de l’humain, soutenue le 15 juin 1998. Directeur de thèse : Dominique Thierry

Type de document > *Mémoire/HDR/Thèse

Mots clés > radiohématologie, greffe

Unité de recherche > Laboratoire de recherche en thérapeutiques des irradiations_(LRTI)

Auteurs >

Date de publication > 15/06/1998

Résumé

La moelle osseuse est le siège de l’hématopoïèse. La prolifération et la différenciation des progéniteurs hématopoïétiques sont contrôlées par le micro-environnement médullaire qui est constitué par les cellules stromales agissant par l'intermédiaire de facteurs de croissance, et de molécules d"adhérence. Les cellules stromales médullaires qui ont des fonctions primordiales dans le contrôle de l'hématopoïèse normale pourraient être utilisées pour produire localement des facteurs de croissance qui permettraient la stimulation de l'hématopoïèse. L'étude présentée dans ce rapport a tout d'abord pour but d'évaluer la capacité de ces cellules à s'implanter dans la moelle osseuse, ensuite, d’envisager l'utilisation des cellules stromales comme vecteurs pour produire localement des facteurs de croissance pour stimuler l'hématopoïèse. Les souris SCID et NOD-SCID sont immunotolérantes, la greffe en position sous-cutanée de fragments d'os foetaux humains permet le maintien de l'hématopoïèse humaine in vivo dans son propre micro-environnement pendant plusieurs mois (souris SCID ou NOD-SCID-hu). Les souris NOD-SCID-hu ont été utilisé comme hôte pour l'étude de la greffe des cellules stromales. Trois types de cellules stromales ont été utilisées dans cette étude : -une lignée humaine (MRC-5) exprimant le gène de la b-galactosidase, -une lignée stromale médullaire murine (MS5) qui a été transfectée pour produire l’IL3-hu et -les cellules dérivées des précurseurs stromaux humains qui ont été transduites par voie rétro-virale et expriment le CD2m. Ces cellules ont été injectées directement dans les greffons humains, ou par voie intraveineuse chez la souris NOD-SCID-hu. Les cellules stromales génétiquement modifiées se sont implantées dans les greffons d'os foetal humain mais aussi dans la moelle osseuse, le foie et la rate des souris. Les cellules MS5 ont produit de l’IL3-hu détectable dans le sérum des souris et leur implantation dans les greffons humains a été corrélée avec la stimulation de l'hématopoïèse humaine. Cette étude a aussi permis de montrer que les cellules stromales médullaires humaines pouvaient être transduites par voie rétro-virale et qu'elles pouvaient être transplantées. Ces cellules pourraient donc être, proposées comme vecteur pour produire localement une molécule d'intérêt thérapeutique.