SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Irradiation accidentelle et reconstitution lymphocytaire T : données récentes et perspectives


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Bertho JM, Aigueperse J, Gourmelon P Radioprotection 1999, Vol 34, n° 1, 25-36

Résumé

Les lymphocytes T sont l'une des populations les plus radiosensibles de l'organisme. La reconstitution des lymphocytes T est lente, et des déficits quantitatifs et qualitatifs apparaissent à long terme chez les personnes irradiées. Les mécanismes de la reconstitution lymphocytaire T sont mal connus, et en particulier le rôle joué par le thymus dans cette reconstitution reste peu clair. Les thymus est l'organe lymphoïde primaire dans lequel se différencie l'ensemble des populations lymphocytaires T durant la vie fœtale et post-natale. Le thymus a été considéré pendant longtemps comme étant inactif à l'âge adulte. Cependant, des données récentes montrent que le thymus reste, au moins en partie, foncitonnel à l'âge adulte. Ceci suggère un rôle important du thymus dans l'homéostasie des populations lymphocytaires T, mais aussi dans la reconstitution des lymphocytes T après irradiation, y compris à l'âge adulte. Par ailleurs, des études récentes révèlent que les effets des rayonnements ionisants sont, au moins en partie, responsables des déficits quantitatifs des lymphocytes T observés à long terme après irradiation. Ces données montrent la nécessité de poursuivre l'étude des effets des rayonnements ionisants sur le thymus, en particulier par la recherche de bio-indicateurs du fonctionnement du thymus en situation physiologique normale, mais aussi en situation physiopathologique d'irradiation accidentelle.