SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Publications

Les nouvelles interrogations scientifiques en radioprotection


Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Titre du congrès :SFRP Ville du congrès :Nantes Date du congrès :14/06/2005

Type de document > *Congrès/colloque

Mots clés >

Unité de recherche > IRSN/DRPH

Auteurs > GOURMELON Patrick

Date de publication > 16/06/2005

Résumé

Conclusion
Les progrès scientifiques de ces dernières années ont mis en évidence une complexité de plus en plus grande des phénomènes biologiques mis en jeu lors d’une exposition aux rayonnements ionisants. Leurs mécanismes et leur contribution au processus de cancérogenèse restent à préciser et de très nombreuses étapes sont encore méconnues. Pour les expositions à faibles doses, certains résultats suggèrent un effet plus important, d'autres un
effet plus faible que celui prédit par l’emploi de la relation linéaire sans seuil, l'existence d'un seuil étant même envisageable dans certaines conditions. Il est donc peu probable de pouvoir, à court terme ou à moyen terme, quantifier le processus de cancérogenèse, et donc définir la forme de la (des) relation(s) dose-effet, à partir des données de biologie fondamentale. La seule approche qui reste valide aujourd'hui pour évaluer le risque est donc celle adoptée par la CIPR, qui consiste à maintenir le système de la relation linéaire sans seuil établie à partir des effets observés sur la santé. Ce système doit être strictement utilisé de façon préventive. Il doit être considéré comme un outil utile pour une prévention efficace du risque radio-induit en situation opérationnelle mais il ne doit pas être considéré comme un modèle scientifique validé par les données expérimentales actuelles pour une évaluation rétrospective fiable des effets des rayonnements ionisants sur un organisme. La question clef est de savoir si le système de radioprotection actuellement en vigueur, qui se veut être un « système enveloppe » prévu pour couvrir un grand nombre de situations d’exposition, notamment de contamination
interne, protège ou non les populations, les populations exposés dans les situations les plus diverses, compte tenu des incertitudes difficilement quantifiables. Une amélioration significative du système de radioprotection à l’avenir ne peut s’envisager que par une politique de développement d’études et de recherches.